1528DEDI
topblog Ivoire blogs

08 mai 2017

Buteurs africains: Maxwel Cornet, un Eléphant brillant pour Lyon

 

mediaL
'Ivoirien Maxwel Cornet a inscrit un doublé en 10 minutes pour l'OL contre Nantes. Il est le grand artisan de la victoire des Gones (3-2).Philippe Desmazes / AFP

Grâce à un doublé de son attaquant ivoirien Maxwel Cornet, l’Olympique lyonnais a fait un grand pas vers la Ligue Europa. Yannis Salibur a également fait une grosse impression avec Guingamp. Ailleurs en Europe, Pierre-Emerick Aubameyang, Baldé Diao Keita et Cédric Bakambu se sont encore illustrés. Et une mention spéciale pour Riyad Mahrez, un Algérien dans l'histoire de la Premier League.

Angleterre / Premier League – 36e journée

Il aura fallu attendre le mois de mai pour que Mame Biram Diouf marque son premier but de la saison. Le Sénégalais a égalisé pour Stoke City sur le terrain de Bournemouth (2-2). Le champion d’Angleterre en titre, Leicester, a assuré son maintien en s’imposant largement contre Watford (3-0). Le milieu de terrain nigérian Wilfred Ndidi a ouvert le score.

Puis, l’Algérien Riyad Mahrez a fait le break en se montrant plus prompt que la défense de Watford. Par ailleurs, Mahrez est devenu le premier joueur algérien à atteindre la barre des 100 matches en Premier League.

Allemagne / Bundesliga – 32e journée

Après avoir manqué un penalty (tir trop croisé), Pierre-Emerick Aubameyang s’est racheté en marquant de la tête un vrai but de renard des surfaces pour le Borussia Dortmund contre Hoffenheim (2-1). Le Gabonais rejoint Robert Lewandowski en tête du classement des buteurs (28 réalisations).

Le promu Leipzig a validé son ticket pour la prochaine Ligue des champions grâce à sa victoire obtenue sur la pelouse du Hertha Berlin (1-4). Dans les dernières minutes, le Germano-éthiopien Davie Selke a inscrit un doublé entérinant ce succès. Peu avant, Rani Khedira (le frère de Sami), qui possède les nationalités allemande et tunisienne, avait marqué contre son camp en faveur du Hertha. Wolfsburg s’est imposé à Francfort (0-2) avec un premier but signé du Germano-béninois Daniel Divadi.

France / Ligue 1 – 36e journée

Sur penalty, l’Algérien Adam Ounas a ouvert le score pour Bordeaux à Saint-Etienne (2-2). Le FC Metz a obtenu son maintien en Ligue 1 grâce à sa victoire à Lille (0-2). Le CamerounaisGeorges Mandjeck a montré la voie en marquant le premier but, d’un tir en pivot dans la surface. L’objectif maintien se complique encore pour Nancy, giflé par Monaco (0-3). Le Franco-congolais Tobias Bodila a été malheureux en déviant dans ses filets un centre de Valère Germain, permettant à l’ASM d’ouvrir le score.

Belle soirée samedi en Bretagne pour Yannis Salibur avec Guingamp. Les Bretons ont écrasé Dijon (4-0) avec deux buts (dont un penalty) du Franco-congolais, ainsi qu’une passe décisive pour Jimmy Briand. Dimanche, Lyon a dû s’employer pour battre Nantes (3-2). Et l’OL peut remercier Maxwel Cornet. L’Ivorien, entré à l’heure de jeu, a marqué les deux buts de la victoire en 10 minutes, d’abord de la tête, puis d’une volée bien placée. Rennes a battu Montpellier (1-0) grâce au Congolais Firmin Mubele, Celui-ci a fêté son 3e but de la saison avec sa petite fille, présente dans les tribunes.

Espagne / Liga – 36e journée

Un seul buteur africain en Espagne cette semaine. Le Congolais Cédric Bakambu a égalisé pour Villarreal sur le terrain du FC Barcelone, mais cela n’a pas suffi pour battre l’armada blaugrana (4-1). L’ancien Sochalien en est à 11 buts en Liga, presque autant que la saison dernière (12).

Italie / Serie A – 35e journée

Nouveau gros carton pour la Lazio Rome face à la Sampdoria (7-3). Et c’est Baldé Diao Keitaqui a (encore) montré l’exemple en marquant le premier but. La semaine dernière, le Sénégalais avait inscrit un doublé contre la Roma dans le fameux derby de la capitale. Il en est à 14 buts en Serie A, dont 6 sur ses trois derniers matches.

Belgique / Jupiler Pro League – Playoffs 7e journée

Dans le groupe Ligue Europa, Waasland-Beveren s’est imposé à Malines (1-3) avec un doublé de Zinho Gano, l’attaquant belge d’origine bissau-guinéenne. Courtrai s’est effondré contre le KSV Roeselare (0-3) avec notamment un but du Franco-algérien Samy Kheli et un but du Nigérian Saviour Godwin. L’Union Saint-Gilloise s’est inclinée à Lierse (2-1) malgré une réalisation du Belgo-marocain Mohammed Aoulad. Mouscron a neutralisé Lokeren (2-2) grâce à ses deux Belgo-congolais Aristote Nkaka et Nathan Kabasele. Le prodige nigérianHenry Onyekuru a inscrit son 19e but de la saison, mais ça n’a pas suffi pour Eupen. C’est Genk qui l’a emporté à domicile (2-1) avec un deuxième but signé du Tanzanien Mbwana Samatta.

Dans le groupe championnat, Ostende a eu le dernier mot contre La Gantoise (4-3) avec un premier but signé du Camerounais Sébastien Siani. Le milieu de terrain a inscrit son 2e but de la saison, une semaine après le premier.

Pays-Bas / Eredivisie – 33e journée

Le PSV Eindhoven a perdu ses dernières illusions d’accrocher la 2e place. La faute à un match nul concédé à Groningen (1-1). Le Marocain Mimoun Mahi a marqué le but crucial pour Groningen. Roda, grâce au Nigérian Abdul Ajagun, a fait un grand pas vers le maintien en battant Willem II (1-0).

Turquie / Super Lig – 30e journée

Kayserispor a pris six points d’avance sur la zone de relégation en allant battre Trabzonspor (2-3) avec un doublé déterminant du Nigérian Raheem Lawal. Rizespor devra se battre dans les quatre dernières journées pour sortir de la zone rouge. Mais le carton contre Bursaspor lance bien ce défi (6-0). Leonard Kweuke a inscrit un doublé (il en est à 12 réalisations cette saison) et les Nigérians Bright Edomwonyi et Nosa Igiebor ont marqué les 5e et 6e buts. Dans le choc du haut de tableau, Besiktas a cru faire le trou en tête grâce à un but du Camerounais Vincent Aboubakar, mais Fenerbaçe a égalisé dans les dernières secondes (1-1).

Plus tôt, le 1er mai, Galatasaray a gagné à Bursaspor (0-5) avec un but de Bruma, le Portugais originaire de Guinée-Bissau.

04 mai 2017

FC Barcelone: Neymar sera jugé pour son transfert présumé frauduleux

 

media
Neymar et son père Neymar Sr à leur arrivée au tribunal de Madrid, le 2 février 2016AFP/Archives
 

Le juge chargé de l'enquête sur le transfert de l'attaquant brésilien Neymar au FC Barcelone a ordonné son renvoi devant un tribunal, estimant que cette opération avait été assortie d'escroqueries, selon un communiqué diffusé jeudi.

Le magistrat "renvoie devant un tribunal Neymar Da Silva Santos, ses parents, le président du FC Barcelone Josep Maria Bartomeu et l'ex-président Alexandre Rosell", annonce ce communiqué de l'Audience nationale, spécialisée dans les affaires complexes, précisant qu'ils sont poursuivis pour "corruption dans les affaires et escroquerie".

AFP

 
 

Serie A: la suspension de Muntari, victime d’injures racistes, fait polémique

 

media
Le Ghanéen Sulley Muntari a été victime d'insultes racistes à Cagliari, comme Samuel Eto'o avant lui. La sanction prise à son encontre provoque un tollé en Italie.FILIPPO MONTEFORTE / AFP

Le Ghanéen Sulley Muntari a été sanctionné par la Commission de discipline italienne pour avoir quitté le terrain de Cagliari après avoir reçu des insultes à caractère raciste. Ni le club de Cagliari, ni les supporters ayant lancé les cris racistes n’ont été inquiétés. De nombreuses voix s’élèvent contre ces décisions. Le fléau du racisme gangrène toujours le football italien.

Victime et coupable. Tel est le statut de Sulley Muntari aux yeux de la Commission de discipline du football italien, qui a jugé les faits survenus dimanche 30 avril. Le Ghanéen a bien été la cible d’injures racistes, mais c’est lui qui est sanctionné pour s’être rebellé.

Insulté par une partie du public, ignoré par l’arbitre, Muntari a craqué

Ce 30 avril 2017, en championnat d’Italie, Cagliari accueille Pescara. La fin du match approche quand Sulley Muntari, joueur de l’équipe visiteuse, se tourne vers l’arbitre principal, Daniele Minelli. Le Ghanéen est furieux : une partie des supporters de Cagliari ne cesse de lui lancer des insultes racistes. L’arbitre préfère passer l’éponge et invite Muntari à en faire de même.

Quelques instants plus tard, Muntari se plaint à nouveau vers l’arbitre. Il voudrait qu’une annonce soit passée par le speaker pour que les insultes cessent, sans quoi le match pourrait être arrêté. M. Minelli décide alors d’adresser un carton jaune au joueur. Excédé, le Ghanéen quitte la pelouse en lançant « Basta ! » (« Ça suffit ! ») et en montrant son avant-bras aux tribunes tout en criant : « C’est ma couleur ! C’est ma couleur ! »

La Commission de discipline charge le joueur et épargne les supporters

Sulley Muntari, pour avoir quitté le terrain sans autorisation alors qu’il restait quelques minutes à jouer, a écopé d’un second avertissement après le coup de sifflet final. Mardi 2 mai, la Commission de discipline du football italien s’est penchée sur ces faits. Et l’instance a décidé d’infliger un match de suspension à Muntari « pour protestations envers le directeur de jeu et pour son comportement non réglementaire ».

Ce n’est pas tout. La Commission a aussi décidé d’épargner le club de Cagliari (malgré son passif, lire plus bas) et les supporters concernés par ces insultes. Elle justifie sa décision par le fait que les cris racistes « ont été lancés par environ dix supporters, soit moins de 1% des occupants du secteur ».

Un verdict « dangereux » qui provoque un tollé

Ces conclusions scandalisent de nombreux acteurs du football. La FifPro, le syndicat international des joueurs professionnels, avait demandé à la Commission de « prendre des mesures fortes ». Le verdict est loin d’être à son goût. « Muntari a eu parfaitement raison d'aborder l'arbitre pour lui faire part de ses problèmes et pour qu'il cherche une solution. (…) Aucun joueur ne devrait jamais ressentir le besoin de gérer seul ces problèmes », affirme la FifPro.

Pescara soutient son joueur et appelle à « envoyer un message fort contre toute forme de discrimination raciale, qu’elle soit l’œuvre d’une ou de 100 personnes ». L’association Football contre le racisme en Europe (FARE) rappelle que le racisme sévit depuis de nombreuses années dans le football italien et estime qu’en sanctionnant Sulley Muntari, la Commission de discipline s’aventure sur un « terrain dangereux » : « La proportionnalité est un principe de droit reconnu, tout comme le principe de causalité-préjudice. Même s’il n’y avait que 10 personnes impliquées, l’impact de leurs actions a provoqué des dommages incommensurables. »

En 2010, Samuel Eto’o avait répondu en imitant un singe

L’affaire Muntari n’a malheureusement pas été un cas isolé le week-end dernier. Mardi, la Commission de discipline a menacé l’AS Rome et l’Inter Milan et de huis clos partiels après les chants racistes proférés à l’encontre d’Antonio Ruediger (AS Rome) et Kalidou Koulibaly (Naples). Ce dernier avait déjà été pris pour cible en 2016 par des fans de la Lazio Rome.

Les exemples comme ceux de Muntari, Koulibaly et Ruediger sont nombreux en Serie A. En 2013, Kevin-Prince Boateng avait abandonné un match amical pour les mêmes raisons que Sulley Muntari. Sur Twitter, Boateng a d’ailleurs salué le courage de son compatriote en se disant « si fier de (mon) frère ». Mario Balotelli, Paul Pogba et d’autres joueurs ont également été confronté à ce fléau durant leur carrière en Italie. En 2010, Samuel Eto’o, alors à l’Inter Milan, avait reçu à Cagliari le même traitement que Sulley Muntari. A l’époque, l’arbitre avait interrompu le match et fait passer une annonce pour que cessent les insultes, avec la menace d’un match arrêté définitivement. Le Camerounais s'était vengé peu après en marquant le but de la victoire qu’il avait célébré sous les yeux des supporters de Cagliari… en imitant un singe.

rfi