1528DEDI
topblog Ivoire blogs

29 septembre 2017

Foot: le Bayern Munich dit «Auf Wiedersehen» à Carlo Ancelotti

mediaL
'Italien Carlo Ancelotti.REUTERS/Charles Platiau/File Photo

Le Bayern Munich a décidé de se séparer de son entraîneur Carlo Ancelotti « avec effet immédiat », a annoncé le club allemand de football, ce 28 septembre 2017. L’Italien, licencié au lendemain d’une défaite 3-0 face au Paris Saint-Germain, est remplacé temporairement par son adjoint, le Français Willy Sagnol.

Le Bayern Munich avait rarement viré un entraîneur aussi tôt durant une saison, au cours des cinquante dernières années. Le club allemand de football, peu coutumier du fait, a pourtant décidé de se séparer de Carlo Ancelotti, huit semaines après le coup d’envoi de l’exercice 2017-2018, ce 28 septembre.

Le champion d’Allemagne a pris cette décision radicale au lendemain d’une déroute 3-0 sur le terrain du Paris Saint-Germain, en coupe d’Europe (Ligue des champions). « Les performances de notre équipe depuis le début de la saison n’ont pas répondu à nos attentes, s’est justifié le patron du Bayern, Karl-Heinz Rummenigge. Carlo est mon ami et le restera. Mais nous avions une décision professionnelle à prendre dans l’intérêt du club ».

Un nouveau coup rude pour Ancelotti

Le technicien italien entretenait de mauvaises relations avec les joueurs les plus chevronnés de son effectif, assure la presse allemande. Ses choix tactiques ou en matière de recrutement ont fini par nuire à son image et à son crédit.

Le coup est toutefois rude pour Carlo Ancelotti alors que le Bayern, 3e au classement du Championnat d’Allemagne (Bundesliga), reste en course en Bundesliga et n’est pas éliminé en Ligue des champions.

Malgré son immense palmarès en tant que joueur et entraîneur, Carlo Ancelotti a notamment été écarté par Parme (1998), Chelsea (2011) et le Real Madrid (2015).

Willy Sagnol assure l’intérim

En attendant la nomination d’un nouvel entraîneur , c’est Willy Sagnol qui va assurer l’intérim. Le Français, adjoint d’Ancelotti, a dirigé l’équipe de France espoirs et les Girondins de Bordeaux, par le passé.

rfi

 

28 septembre 2017

Antidopage: le laboratoire français suspendu par l’Agence mondiale

 

 Résultat de recherche d'images pour "images du laboratoire français anti-dopage"

Le laboratoire dirigé par l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a été suspendu par l’Agence mondiale antidopage (AMA) suite à la découverte de « problèmes liés aux analyses » effectuées à Chatenay-Malabry, en région parisienne. L’AMA ne détaille pas la nature de ces problèmes mais l’Agence France Presse avance « une contamination d'échantillons par des prélèvements sur des bodybuilders chargés en stéroïdes». Le ministère des Sports français, lui, évoque des « dysfonctionnements survenus en mai 2017 ». L’AMA ajoute dans un communiqué : « La suspension provisoire (du laboratoire) sera maintenue en attendant l’engagement de procédures disciplinaires par un comité […] indépendant. »

27 septembre 2017

Mondial-2022 au Qatar: la Fifa pressée de protéger les travailleurs immigrés

 

media
Des ouvriers immigrés travaillent sur un chantier de construction, le 6 décembre 2016 à Doha, au QatarAFP/Archives
 

Le Qatar, hôte du Mondial-2022 de football, doit introduire d'urgence des lois destinées à protéger la vie des quelque 80.000 ouvriers immigrés, a réclamé mercredi Human Rights Watch.

L'ONG, qui se donne pour mission de défendre les droits de l'homme et le respect de la Déclaration universelle des droits de l'Homme, a également demandé à l'émirat d'enquêter sur la mort de certains de ces travailleurs immigrés et de rendre les résultats de cette enquête publiques.

"L'échec des autorités qataries à mettre en place la protection la plus basique contre les fortes chaleurs, leur décision d'ignorer les recommandations à enquêter sur les morts des travailleurs et leur refus de rendre publics les chiffres de ces morts constituent une abdication de responsabilité volontaire", a expliqué l'auteur du rapport.

Il a également poussé la Fifa, l'instance dirigeante du football mondial, mais aussi les Fédérations nationales et les sponsors de la Coupe du monde à réclamer plus de protection contre la chaleur et l'humidité.

"Ils devraient tous se poser deux questions toutes simples: combien d'ouvriers sont morts depuis 2012, et comment sont-ils morts?", a ajouté l'auteur.

Le Qatar a certes introduit une loi empêchant les gens de travailler dehors entre 11H30 et 15H00 entre le 15 juin et le 31 août, lorsque les températures peuvent atteindre 50 degrés.

Ces mesures sont cependant insuffisantes pour HRW, qui estime que "limiter les températures de travail à des niveaux plus sûrs -et non établis par une horloge ou un calendrier- est dans les capacités du gouverment qatari et aidera à protéger des centaines de milliers d'ouvriers".

A l'heure actuelle, le thermomètre monte au-dessus de 30°C tandis que l'humidité ambiante dépasse les 50%.

Des recherches médicales montrent, selon HRW, que le stress thermique est un véritable risque pour ceux qui travaillent à l'extérieur. L'organisation basée à New York a ainsi réclamé plus de flexibilité de la part des autorités qataries.

HRW a également demandé plus de transparence à Doha, les derniers chiffres officiels datant de 2012.

A l'époque, selon HRW, sur les 520 morts d'ouvriers venus du Bangladesh, d'Inde et du Népal, il n'y avait ni explication ni enquête pour 385 d'entre eux, soit 74%.

Toujours selon l'ONG, dix décès ont été rapportés par les organisateurs du Mondial qatari pour la période s'écoulant d'octobre 2015 à juillet 2017, et dix d'entre eux ont été classifiés comme "non liés au travail".

AFP