1528DEDI
topblog Ivoire blogs

18 mai 2017

L’ex-championne d’escrime Laura Flessel ministre des Sports

 

media
L'ex-championne d'escrime et nouvelle ministre des Sports, Laura Flessel, le 16 mai 2017, en haut de la Tour Eiffel.FRANCK FIFE / AFP

Laura Flessel, 45 ans, a été nommée ministre des Sports, ce 17 mai 2017, dans le gouvernement d’Edouard Philippe. La double médaillée d’or olympique d’escrime avait appelé à voter Emmanuel Macron au deuxième tour de l’élection présidentielle, comme une soixantaine d'autres sportifs.

Laura Flessel rejoint le club des ex-champions qui ont dirigé le ministère ou le secrétariat aux Sports sous la Ve République française, ce 17 mai 2017. Un groupe qui compte l’explorateur Maurice Herzog (1958-1966), l’alpiniste Pierre Mazeaud (1973-1976), le patineur Alain Calmat (1984-1986), les athlètes Roger Bambuck (1988-1991) et Guy Drut (1995-1997), l’escrimeur Jean-François Lamour (2002-2007), le rugbyman Bernard Laporte (2007-2009) et le judoka David Douillet (2011-2012).

Laura Flessel, 45 ans, appartient d’ailleurs à la même génération que Douillet. Comme lui, elle s’est surtout fait connaître lors des Jeux olympiques de 1996. A Atlanta, elle a en effet gagné deux médailles d’or. Celle qui est née à Pointe-à-Pitre en a ensuite ajouté trois autres : deux en bronze (2000 et 2004) et une en argent (2004).

« La Guêpe » - son surnom - a également collectionnée les podiums en Championnats du monde et en Championnats d’Europe, faisant d’elle l’une des plus grandes vedettes de l’histoire de l’escrime et du sport français.

Passation de pouvoir: les premiers mots de Laura Flessel en tant que ministre18/05/2017

Nomination surprise

La nomination de Laura Flessel au ministère des Sports, dans le gouvernement d'Edouard Philippe, n’en demeure pas moins une surprise.

La Guadeloupéenne avait certes appelé à voter pour Emmanuel Macron entre les deux tours de l’élection présidentielle 2017, comme une soixantaine d’autres sportifs.

Mais ses positions politiques ont rarement été affichées. Depuis sa retraite sportive en 2012, Laura Flessel a surtout multiplié les activités auprès d’associations, d’ONG ou d’organismes comme le Conseil économique, social et environnemental. Au magazine Paris-Match, elle déclarait en mars 2015 avoir « trois combats qui [lui] lui tiennent très à cœur : le droit à l’éducation, l’éthique et les valeurs du sport et le droit à la formation pour les femmes ».

Déjà très impliquée dans la candidature de Paris à l'organisation des Jeux olympiques 2024, l’ancienne reine de l’épée va devoir aussi se consacrer aux chantiers prioritaires du programme d’Emmanuel Macron en matière de sports ; notamment le développement d’une pratique qui favorise la cohésion sociale, la santé publique et le rayonnement économique de la France.

rfi

17 mai 2017

Manchester City: Yaya Touré parti pour rester

 

 Résultat de recherche d'images pour "images de yaya touré"

Alors qu’il devait être l’une des têtes de gondole du prochain mercato, l’Ivoirien Yaya Touré, en fin de contrat à Manchester City, a des chances de rester dans le club anglais. C’est ce qu’affirment les journaux britanniques (Guardian et Sun) qui écrivent que les dirigeants du club vont transmettre à leur joueur une offre de prolongation sans préciser la durée et le salaire proposés. Un scénario surprise tant Yaya était indésirable en début de saison aux yeux de l’entraineur des Citizens Pep Guardiola. Mais l’Eléphant a su s’imposer comme un titulaire indiscutable au fil de la saison. Affaire à suivre.

 

12 mai 2017

La FIFA prend la défense de Sulley Muntari

 

  Résultat de recherche d'images pour "images de sulley muntari"

Le président de la FIFA Gianni Infantino apporte son soutien au joueur Ghanéen Sulley Muntari. « Malheureusement, il y a des idiots partout, mais nous devons les combattre », déclare Infantino en marge du Conseil de la FIFA à Manama, capitale du Bahreïn. Infantino annonce vouloir s'entretenir tant avec le président de la Fédération italienne Carlo Tavecchio ainsi qu'avec Muntari. « Nous travaillerons ensemble », dit-il. Le président de la FIFA a critiqué la gestion de la situation par l'arbitre de la rencontre, Daniele Minelli. « Quand un joueur signale ce genre de situations, la procédure est d'arrêter la rencontre, faire une annonce dans le stade, éventuellement arrêter à nouveau le match si cela continue », argumente-t-il. Muntari avait quitté de son plein gré le terrain lors d’un match de Serie A. Le joueur de Pescara avait auparavant signalé les cris racistes dont il était victime à l'arbitre, qui lui avait adressé un avertissement. Après être sorti, le Ghanéen avait reçu un deuxième carton jaune, lui valant une suspension d'un match. La sanction a finalement été levée par la commission d'appel de la fédération italienne de football.

rfi