1528DEDI
topblog Ivoire blogs

25 octobre 2017

Corruption: Al-Khelaïfi, le patron du PSG entendu par la justice suisse

 

media
Nasser Al-Khelaifi, président du PSGREUTERS/Jacky Naegelen

A sa demande, Nasser Al-Khelaïfi, président de beIN Media et du Paris SG, va s'expliquer mercredi 25 octobre à Berne devant la justice suisse, qui le soupçonne d'avoir corrompu Jérôme Valcke, ex-N.2 de la Fifa, pour l'attribution des droits de diffusion de deux Coupes du monde.

C'est en qualité de patron de beIN Media que le Qatari de 43 ans, proche de l'émir de son pays, est inquiété. La justice suisse a révélé le 12 octobre l'ouverture d'une enquête pour « corruption privée » présumée dans l'attribution des droits médias des Coupes du monde 2026 et 2030, visant Al-Khelaïfi, corrupteur présumé, et Valcke, corrompu présumé. Le ministère public de la Confédération (MPC) a dans les faits, et en toute discrétion, lancé sa procédure le 20 mars 2017 et supervisé une opération « coordonnée », menée simultanément en France, en Grèce, en Espagne et en Italie.

Une villa comme « moyen de corruption »

Pour le volet français, le 12 octobre, les bureaux parisiens de la chaîne de télévision qatarie beIN Sports ont été perquisitionnés par les services du parquet national financier (PNF) français.

Le lendemain, une villa à Porto Cervo, marina de carte postale en Sardaigne, estimée à 7 M EUR, a été perquisitionnée et saisie par la police italienne. Cette dernière soupçonne que cette résidence « constitue le moyen de corruption utilisé par Nasser Al-Khelaïfi (...) à l'encontre (de Jérôme Valcke) pour acquérir les droits télévisés » incriminés.

Nasser Al-Khelaïfi ne s'est pas exprimé publiquement depuis le 12 octobre et réserve ses explications au MPC à Berne mercredi. Me Francis Szpiner, son avocat, avait expliqué mercredi dernier à l'AFP que son client « souhaitait être rapidement entendu à sa demande par le ministère public de la confédération suisse ».

Valcke déjà entendu

Les grandes lignes de défense de celui que tout le monde appelle Nasser dans le milieu du football sont connues.   « Pourquoi Nasser Al-Khelaïfi aurait-il voulu corrompre Jérôme Valcke ? », avait ainsi lancé un proche, assurant que beIN Media n'avait pas de concurrent pour l'acquisition des droits concernés par l'enquête pour les zones Afrique du Nord et Moyen-Orient. De son côté, un porte-parole du groupe audiovisuel exposait que le contrat passé avec la Fifa était « le plus avantageux possible » pour la haute autorité du football. C'est donc cet argumentaire que « NAK » devrait dérouler à Berne, « contestant toute corruption », comme l'avait répété Me Szpiner.

Valcke a déjà été entendu par la justice suisse et s'est également défendu de tout délit ou toute infraction.

rfi

Les commentaires sont fermés.