1528DEDI
topblog Ivoire blogs

02 mai 2017

Corruption: la FIFA menacée par un nouveau scandale avec l’affaire al-Sabah

 

media
Ahmad al-Fahad al-Sabah pose pour les photographes au siège de la FIFA à Zurich, le 14 octobre 2016.REUTERS/Arnd Wiegmann

L'un des membres les plus hauts placés de la Fifa, le cheikh koweïtien Ahmad al-Sabah, a décidé de démissionner du Conseil de l'instance mondiale du football où il s'apprêtait à briguer un nouveau mandat. Il est mis en cause pour un paiement supposé illégal dans le cadre d'une nouvelle affaire de corruption.

C’est un coup d'arrêt dans la carrière de ce dirigeant très influent, et pas seulement dans le milieu du ballon rond. Quinquagénaire charismatique au réseau très étoffé, Ahmad al-Fahad al-Sabah est depuis longtemps un vrai faiseur de rois dans les plus hautes sphères sportives. Membre du CIO depuis 1992, patron de l'association des Comités nationaux olympiques depuis 2012, entré au sein de l'exécutif de la FIFA il y a deux ans, il avait même fait partie de la commission des réformes chargée de la refonte de l'instance mondiale du football engluée dans de nombreux scandales révélés en mai 2015.

Mais un homme risque de tout remettre en cause : Richard Lai. Le président de la Fédération de Guam vient de plaider coupable devant une juge fédérale new-yorkaise de corruption et de dissimulation de comptes bancaires à l'étranger. Il a reconnu avoir touché quelque 850 000 dollars de pots-de-vin entre 2009 et 2014 de la part de responsables de la Confédération asiatique de football, notamment pour soutenir la candidature de Mohammed Bin Hammam, rival de Sepp Blatter pour la présidence de la FIFA en 2011.

Si le cheikh Al-Sabah n'est jamais nommément cité dans l'acte d'accusation, la justice américaine regarde clairement vers lui. Malgré ses dénégations, il a donc préféré sortir du cadre institutionnel pour assurer sa défense et de réduire l'effet de cette nouvelle sur le prochain congrès de la FIFA prévu le 11 mai à Bahreïn.

rfi

Les commentaires sont fermés.