1528DEDI
topblog Ivoire blogs

13 septembre 2016

Pas de prison contre Claude Le Roy, sélectionneur du Togo

 

media
Le Français Claude Le Roy.AFP PHOTO/ISSOUF SANOGO

Claude Le Roy, l’actuel sélectionneur de l’équipe du Togo, a été condamné à 15.000 euros d’amende « pour complicité de faux et d'usage de faux » dans « l'affaire des transferts frauduleux au Racing de Strasbourg » où il était manager général de 1998 à 2000. Le Français a en revanche été innocenté de l’accusation de « complicité d'exercice illégal de l'activité d'agent de joueurs ».

C’est avec l’esprit libre que Claude Le Roy pourra disputer la Coupe d’Afrique des nations 2017 (14 janvier-5 février au Gabon), à la tête de l’équipe du Togo. L’entraîneur emblématique a été relaxé, ce 13 septembre 2016, des plus graves accusations le concernant dans l'affaire dite « des transferts frauduleux au Racing de Strasbourg ».

Claude Le Roy, qui était le manager de ce club français de 1998 à 2000, a en effet été reconnu non-coupable de « complicité d'exercice illégal de l'activité d'agent de joueurs ». Il évite ainsi toute peine de prison, ferme ou avec sursis.

C’est avec émotion qu’il a commenté la décision du Tribunal correctionnel de Strasbourg, lors d’une conférence de presse à Lomé sur la préparation des Eperviers. « Je suis plus que soulagé, a-t-il lâché. On s’est rendu compte que je m’étais fait piéger par quelqu’un de malsain. Jamais rien n’a été fait pour que je prenne une autre route que ma route. J’ai vécu dix années de souffrances durant lesquelles j’ai été pas mal abimé, tout comme ma femme, mes enfants. Derrière tout ça, il n’y avait rien de déloyal ».

Une amende de 15.000 euros

Le tribunal correctionnel de Strasbourg n'a donc pas suivi les réquisitions du procureur qui avait réclamé deux ans de prison à l’encontre du technicien, dont 18 mois avec sursis, en juin 2016.

Claude Le Roy devra en revanche s’acquitter d’une amende de 15.000 euros « pour complicité de faux et d'usage de faux » dans le transfert d'un joueur, Per Pedersen.

L’ex-président du RCS, Patrick Proisy, a lui été condamné à 10 mois de prison avec sursis et 25.000 € d'amende dans ce dossier complexe.

rfi

Les commentaires sont fermés.