1528DEDI
topblog Ivoire blogs

13 septembre 2016

Jeux paralympiques: affluence et joie au Parc olympique

 

media
Le public a répondu présent ce week-end à Rio.REUTERS/Jason O'Brien

En famille, souvent avec le maillot du Brésil sur les épaules, les Cariocas ont répondu présents lors du premier week-end des Jeux paralympiques de Rio. Ce que l’on annonçait comme un fiasco s’est révélé être une fête. Rien qu'au Parc olympique, entre samedi et dimanche, environ 330 000 personnes se sont déplacées pour voir les compétitions.

« Je vais rentrer chez moi en étant une personne meilleure », lâchait samedi soir une spectatrice brésilienne à la sortie du Parc olympique. A Rio, durant le week-end, les Cariocas ont décidé d’aller découvrir les Paralympiques et ils ne sont visiblement pas déçus. 


« C’est génial, il y a plus de monde que pendant les JO »

Le Parc olympique qui se trouve à Barra Tijuca a fait le plein. Samedi, 170 000 visiteurs sont venus assister aux différentes compétitions comme la natation, le basket fauteuil ou encore le cyclisme sur piste. Dimanche, l’organisation a dû dépêcher du personnel supplémentaire pour accueillir environ le même nombre de personnes. Les spectateurs se sont procurés les billets à la dernière minute.

En se promenant dans le Parc olympique, on pouvait distinguer les cris et les applaudissements qui sortaient des différentes enceintes sportives. « C’est génial, il y a plus de monde que pendant les JO », s’exclame une jeune fille qui connaissait déjà les lieux et qui est restée bouche bée devant l’agilité des joueurs de basket fauteuil.

« Les Brésiliens sont des gens curieux qui s’attachent à la différence », raconte une volontaire qui maîtrise le français et voue un culte à Edith Piaf ! « C’est peut-être parce que nous sommes dans un pays où la pauvreté touche encore beaucoup de monde que nous sommes sensibles à ceux qui souffrent et se battent au quotidien ». Solange, qui a la possibilité de côtoyer les athlètes, a souvent « les larmes aux yeux ». Elle ajoute : « J’ai aussi été volontaire durant les Jeux olympiques et je préfère les Paralympiques. Il y a plus de proximité avec les gens et on est touché par toutes ces histoires. »

A quoi attribuer un tel succès alors que l’on promettait le chaos total il y a trois semaines ? Tout d’abord au tarif qui se révèle accessible avec des billets qui commencent à 10 réais, l’équivalent de trois euros. « Le prix le plus cher était celui le moins cher durant les Jeux », raconte un Carioca. « C’est super, on passe un bon moment », renchérit son amie, heureuse de pouvoir admirer le Parc olympique. Ils ont acheté leur billet sur internet il y a seulement quelques jours.

Au cécifoot, l’enceinte était pratiquement complète lors de la rencontre Brésil-Turquie. Mais il n’y a pas que le tarif accessible qui a encouragé les gens à se déplacer.

Les médias ont joué le jeu

« Les Brésiliens découvrent à la télévision le niveau des compétitions et ils veulent venir le constater par eux-mêmes », explique Mario Andrada, directeur de la communication de Rio 2016. « Ils assistent à un divertissement différent qui fera partie de l’héritage des JO au Brésil. Il faut remettre en cause le dictat du foot au Brésil et s’intéresser à d’autres disciplines, notamment à l’école », ajoute-t-il. Samedi, la Malaisie a remporté sa première médaille d’or de l’histoire des Paralympiques et ce genre d’histoire fait visiblement vibrer les Cariocas.

La réussite de ce week-end Paralympiques est aussi à mettre sur le compte d’une très bonne couverture médiatique de la part d'une télévision brésilienne, qui diffuse pratiquement la compétition en intégralité. Même si une jeune fille regrette de ne pas en voir assez sur toutes les autres chaînes brésiliennes.

En Angleterre, Channel 4 diffuse la compétition et les athlètes britanniques font régulièrement la Une des grands quotidiens. La chaîne de télévision japonaise NHKretransmet pour la première fois pratiquement en intégralité les Paralympiques. La France, elle, fait cent heures de direct. « Je suis très satisfait », raconte Craig Spence, directeur de la communication du Comité international paralympique qui annonce que 159 pays diffusent des images, soit 39 de plus qu’en 2012 à Londres.

1,8 million de billets écoulés

Les Cariocas qui n’ont pas eu la chance de venir au stade pendant les JO profitent donc des Paralympiques pour découvrir les installations; 1,8 million de billets ont été pour l'instant vendus et Rio est devenue la deuxième ville à accueillir le plus de spectateurs dans l’histoire des Paralympiques. En 2012, Londres avait écoulé 2,5 millions de billets. Pékin arrive désormais en troisième position, ce qui n’empêche pas la Chine de truster encore les podiums au Brésil.

« Nous devons maintenir le niveau d’enthousiasme. Les athlètes paralympiques inspirent les gens et cela changera certainement le regard que les Brésiliens portaient sur le handicap », espère Craig Spence, qui prétend que les questions d’accessibilité devraient être discutées plus facilement à présent au Brésil. « C’est toujours un peu l’héritage des Paralympiques », avance-t-il. Il reste encore sept jours de compétition à Rio. La fête du sport continue !

RFI

 

Les commentaires sont fermés.