1528DEDI
topblog Ivoire blogs

01 août 2016

JO 2016: nouveau rebondissement dans l'affaire des athlètes russes

 

media
Vladimir Poutine salue les athlètes russes à Pékin en 2008.REUTERS/Eric Gaillard/File Photo

A quatre jours de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Rio au Brésil, on ignore toujours combien d'athlètes russes participeront à la compétition. Après les révélations sur le système de dopage organisé mis en place par la Russie, le Comité international olympique (CIO) tranchait il y a quelques jours : ce serait à chaque fédération internationale de décider de la présence ou non d'athlètes russes. Retournement soudain de situation ce week-end : le CIO a repris la main sur le dossier et a décidé de traiter lui-même chaque cas.

« Les sportifs russes vont devoir passer un triple filtre », c’est ce que décrit le tabloïdKomsomolskaïa Pravda. Leur participation aux Jeux de Rio - la liste des sportifs déjà retenus par chaque fédération internationale - va être soumise à un arbitre du Tribunal d’arbitrage du sport (TAS). Et ce sera ensuite aux trois membres de la Commission exécutive de prendre la décision finale, indique notre correspondant à Moscou, Etienne Bouche.

Cette procédure devra se faire dans un délai très restreint. Pour le journal Moskovsky Komsomolets, le CIO ne veut pas perdre la face. Il a été critiqué pour sa supposée complaisance à l’égard de la Russie et pose désormais des conditions supplémentaires à la participation des Russes. Le journal précise ainsi que l’ancienne escrimeuse allemande Claudia Bokel, l’un des trois personnes désignées par le CIO, s’était exprimée en faveur d’une disqualification collective.

En Russie, les mesures prises à l’égard des sportifs russes suscitent un certain scepticisme. D’ailleurs selon le centre Levada, 70% des Russes ne sont pas convaincus par les preuves de dopage.

Une évolution de dernière minute

Pourtant, ce weekend, il était pourtant acté que chaque fédération internationale devait communiquer une liste de sportifs russes exclus et une d'athlètes russes autorisés à participer. Ainsi, par exemple, les fédérations d'athlétisme et d'aviron ont exclu quasiment tous les sportifs du pays, alors que dans le même temps celles d'escrime ou de tir ont autorisé tous les athlètes concernés à concourir.

Mais, finalement, changement de programme. Thomas Bach, président du CIO, et la commission exécutive de l'instance ont donc nommé trois super juges qui auront la lourde tâche d'éplucher tous les dossiers. La décision rebat totalement les cartes. Et à quatre jours de l'événement planétaire, impossible de donner le nombre exact d'athlètes russes qui participeront !

Parmi les trois juges désignés, on retrouve le Turc Uğur Erdener, médecin de profession et président de la Fédération internationale de tir à l'arc. Une fédération qui n'avait rien trouvé à redire sur la propreté des archers russes. Outre donc l'escrimeuse allemande Claudia Bokel y figure également le fils de l'ancien président du CIO, Juan-Antonio Samaranch. Celui-ci s'est toujours opposé à une exclusion collective de la Russie, plaidant qu'il existe des sportifs russes propres.

Ce triumvirat va devoir faire vite et prendre des décisions en urgence. Et peut-être, avec l'aide d'un arbitre du Tribunal arbitral du sport, revoir le cas de certains des 117 russes pour l'instant exclus. Trois nageurs, médaillés de bronze à Londres, ont par exemple fait appel de leur suspension. Pour le ministre russe des sports cité par plusieurs médias, il y aura peut-être une décision ce « lundi ou mardi » sur la participation des sportifs russes aux JO.

rfi

Les commentaires sont fermés.