1528DEDI
topblog Ivoire blogs

07 avril 2016

Claude Le Roy nommé sélectionneur pour relancer le Togo

 

media
Claude Le Roy en Afrique du Sud, janvier 2013AFP/ FRANCISCO LEONG

Claude Le Roy, 68 ans, va être nommé sélectionneur de l’équipe nationale de football du Togo. Il remplacera ainsi le Belge Tom Saintfiet. L’expérimenté entraîneur français devra relancer une sélection togolaise qui accumule les problèmes depuis dix ans.

A 68 ans, Claude Le Roy va entraîner sa sixième sélection africaine, après celles du Cameroun (1985-1988, puis 1998), du Sénégal (1989-1992), de la RDC (2004-2006, puis 2011-2013), du Ghana (2006-2008) et du Congo-Brazzaville (2013-2015).

Le Français va en effet diriger l’équipe nationale du Togo, en principe durant les trois prochaines années. Le Breton remplacera ainsi le Belge Tom Saintfiet, très décrié depuis sa nomination en janvier 2015.

Claude Le Roy se voyait plutôt au Cameroun

La Fédération togolaise (FTF) n’a pas encore officialisé l’arrivée de Claude Le Roy ni l’existence d’un accord à l’amiable avec Tom Saintfiet.

Claude Le Roy reste sur un quart de finale de Coupe d’Afrique des nations 2015, avec les Diables Rouges du Congo. Celui qui a disputé huit phases finales de CAN (un record) se voyait reprendre en mains l’équipe du Cameroun. Mais la Fédération camerounaise a finalement confié le poste de sélectionneur des Lions indomptables au Belge Hugo Broos.

Un football togolais toujours en crise

A la place, Claude Le Roy devra sortir l’équipe du Togo de l’ornière. Depuis sa participation à la Coupe du monde 2006, la sélection togolaise a en effet alterné les hauts et les très bas. Les Eperviers ont en outre vécu la dramatique fusillade de Cabinda, avant la CAN 2010 en Angola.

Les joueurs, lassés et parfois démobilisés, ont récemment justifié leurs contre-performances en éliminatoires de la CAN 2017 et du Mondial 2018 par la mauvaiqe gestion de la FTF. Hors-course pour le Mondial 2018, le Togo est également en mauvaise posture pour décrocher une participation à la prochaine Coupe d’Afrique, au Gabon.

Les partenaires de l’attaquant-vedette Emmanuel Adebayor sont actuellement troisièmes du groupe A. Pour avoir une réelle chance de disputer la CAN 2017, ils devront gagner au Liberia début juin, puis battre Djibouti début septembre.


Claude Le Roy, nouveau sélectionneur de l’équipe du Togo, dans Radio Foot Internationale :

« J’ai eu la chance de recevoir beaucoup de propositions ces dernières semaines. Lorsque les autorités togolaises m’ont appelé la première fois, je leur ai demandé de clarifier la situation avec l’entraîneur déjà en place. Ils m’ont répondu que l’entraîneur n’allait pas rester. Mais, par courtoisie, j’ai préféré attendre que la situation soit réglée. Puis on a entamé les discussions. Ça s’est fait en 48 heures. […] Dans mon contrat de sélectionneur, la CAN 2017 n’intervient même pas. C’est la CAN 2019 qui est mise en exergue. […] Cela dit, il y a parfois des miracles. On sait que ça va être très compliqué de se qualifier pour la CAN 2017. […] (Sur la gestion du cas Adebayor) Ma façon de diriger une équipe n’a pas changé, même si elle a évolué lors des séances d’entraînement. Rien n’est plus important que l’équipe. Or, dans la vie d’une équipe, il y a des comportements à adapter. Pour qu’un groupe soit homogène et soit positif, il faut que tous les composants le soient. Je vais aller voir Emmanuel Adebayor dans les prochains jours et il va falloir qu’il réponde aux questions que je vais lui poser. »

rfi

 

Les commentaires sont fermés.