1528DEDI
topblog Ivoire blogs

07 mars 2016

Angleterre: Leicester, le rêve est plus que jamais permis

 

media
Le coach italien de Leicester, Claudio Ranieri, et son équipe ont soif de titre à 9 journées de la fin du championnat anglais. Le 5 mars 2016Reuters / Eddie Keogh

Leader de la Premier League avec 5 points d’avance sur son dauphin, Tottenham, et 8 points sur le 3e, Arsenal, l’équipe de Leicester a fait un pas de plus vers le titre de champion d’Angleterre. A neuf journées de la fin du Championnat, l’inimaginable pourrait bien avoir lieu.

Il y a longtemps que Leicester n’est plus qu’un simple tube de l’été, mais bien un refrain qui est en train de s’inscrire dans la légende du foot anglais. Car c’est vers l’une des plus grosses sensations de la Premier League depuis 20 ans que l’on se dirige avec cette équipe des Loups que personne, pas même eux, n’attendait à ce niveau, à ce moment de la saison.

Il reste 9 journées de Championnat et les Foxes (renards, surnom de Leicester), qui ont bluffé tout le monde, sont devant les grosses écuries Manchester City, Manchester United, Arsenal et Chelsea. Depuis la création de la Premier League, le championnat d’élite anglais, en 1992, un seul titre de champion a échappé à ces quatre monstres. C’était en 1995 avec la consécration des Blackburn Rovers de Alan Shearer. Un deuxième miracle est en marche.

Ce serait d’autant plus incroyable que Leicester était en Championship (deuxième division) il y a deux ans, et que la saison dernière l’équipe était sauvée in-extremis de la relégation après avoir été lanterne rouge à Noël.

Ranieri : «En course pour un truc énorme.»

Aujourd’hui, plus les journées avancent, plus la conviction, que Leicester peut être sacré au soir de la dernière journée au mois de mai, s’inscrit dans l’esprit des suiveurs de la Premier League.
D’abord, parce que les Foxes doivent leur position autant par leur combativité que l’irrégularité des équipes qui étaient favorites. Face aux ''gros'', seul Arsenal a pu les battre deux fois cette saison. Dans leur calendrier, ils ne croiseront désormais que Manchester United le 30 avril.

Ensuite, Leicester compte la quatrième meilleure défense, et surtout la meilleure attaque de la Premier League (51 buts), symbolisée par ses hommes providentiels Jimmy Vardy (19 buts) et Ryad Mahrez (15 buts, 11 passes décisives).

Enfin, l’équipe dispose en la personne de Claudio Ranieri, d’un entraîneur suffisamment expérimenté pour gérer le « money time ». Le technicien italien, qui a déjà entraîné des grosses équipes comme Chelsea, la Juve, l’Inter Milan ou l’AS Monaco, a l’habitude de la pression pour savoir qu’il y aura à faire.

Comme tout le monde, il sent que c’est le moment ou jamais pour son équipe. «L'envie est si forte et on a une magnifique occasion, déclarait-il samedi 5 mars après la victoire son équipe à Watford, 1-0. Mais on sait que le chemin est encore très long et très relevé. On n'a pas le titre. Il faut avancer pas à pas et garder les pieds sur terre. A la fin on verra. Je ne sais pas combien de points, il faudra mais on est en course pour un truc énorme.»

«Enorme ! » Le mot serait même trop faible qualifier cet exploit.

rfi

 

Les commentaires sont fermés.