1528DEDI
topblog Ivoire blogs

29 janvier 2016

Chan 2016 : un beau premier tour

 

media
Lors de Rwanda-Maroc.Courtesy of cafonline

Un record de buts inscrits lors d’un premier tour de Championnat d’Afrique des nations ; un niveau de jeu plus homogène que par le passé ; des belles surprises avec l’équipe du Rwanda et celle de la Guinée ; un public rwandais curieux… Pour le moment, ce Chan 2016 est une réussite

Bien sûr, ce Championnat d’Afrique des nations est encore loin d’être fini. Huit des trente-deux matches restent à joueur durant ce Chan 2016. Et non des moindres : les quarts et demi-finales, ainsi que le match pour la 3e place et la finale. Mais cette quatrième édition de la coupe d’Afrique des joueurs locaux est déjà une réussite.

Buts inscrits : du jamais vu depuis la CAN 2008

Les spectateurs en ont eu pour leur argent, niveau spectacle. Avec 61 buts inscrits au premier tour, ce Chan 2016 est l’édition la plus prolifique en termes de buts marqués et de moyenne par match.

C’est même mieux que les Coupes d’Afrique des nations 2015, 2013, 2010 et aussi bien que celle de 2012. Pour trouver plus spectaculaire, il faut remonter au premier tour de la CAN 2008 au Ghana, avec 70 réalisations en 24 matches.

Un niveau de jeu homogène et en progrès

Le niveau de jeu est en progrès par rapport aux éditions 2009 (Côte d’Ivoire), 2011 (Soudan) et 2014 (Afrique du Sud). Il ne cesse de s’élever. Mais cette fois, en outre, il y a eu peu de mauvais matches.

Lors des trois premiers Chan, le niveau pouvait osciller entre le médiocre et le bon, d’une partie à l’autre. Cette fois, toutes les équipes affichent un niveau technique, tactique et physique correct, même si certaines sont plus fortes que d’autres et que les maladresses existent encore.

Quelques surprises dans les résultats

Il y a eu de bonnes et de mauvaises surprises durant ce premier tour. Les mauvaises concernent le Gabon et le Maroc venus à ce Chan 2016 avec beaucoup d’ambitions et qui sont déjà éliminés.

Les bonnes, ce sont le Rwanda, hôte de ce tournoi, et la Guinée, seule équipe qui participait pour la première fois au Championnat d’Afrique des nations. Les Rwandais ont pratiqué un football certes moins séduisant que celui des Guinéens, mais assez pour se forger un statut d’outsider pour la suite du tournoi.

Un public rwandais curieux

Enfin, la bonne nouvelle pour les autorités locales et la Confédération africaine de football (CAF), c’est que les Rwandais ont fait preuve de curiosité, jusqu’à présent. Ils ne se sont pas seulement intéressés aux matches de leur équipe nationale. Ils sont venus assister aux autres rencontres, et ce munis de billets. Ce n’est pas toujours le cas lors des compétitions de la CAF, où les stades – trop grands, en général – sont vides, jusqu'à ce que des spectateurs rentrent gratuitement, à la pause.

rfi

Altercation entre Le Graët, président de la FFF, et Champagne, candidat à la Fifa

 

media
Le président de la FFF, Noël Le Graët en conférence de presse au siège de l'instance fédérale, le 10 décembre 2010 à ParisAFP/Archives
 

Un rendez-vous jeudi matin dans une brasserie parisienne a tourné à l’altercation verbale entre le président de la FFF, Noël Le Graët, qui a refusé son soutien à Jérôme Champagne, candidat français à la présidence Fifa, selon une information du Parisien confirmée à l'AFP par ce dernier.

Noël Le Graët et la Fédération française de football n'ont pu être joints jeudi soir par l'AFP pour exposer leur version.

M. Le Graët, fervent soutien de Michel Platini jusqu'à son retrait de la course à la présidence de la Fifa, a informé M. Champagne de sa décision de soutenir Gianni Infantino, candidat italo-suisse, N.2 de l'UEFA, a exposé à l'AFP le candidat français. C'est alors, selon M. Champagne, que M. Le Graët lui a refusé la possibilité de présenter ses arguments devant le comité exécutif de la FFF.

"J'ai été insulté", a assuré à l'AFP M. Champagne. Selon l'échange relaté dans Le Parisien, également confirmé à l'AFP par une autre source, lorsque M. Champagne a rétorqué qu'il allait "attaquer cette décision", de ne pas pouvoir présenter ses arguments devant la "3F", M. Le Graët l'a qualifié de "petit monsieur", répétant à plusieurs reprises "je vous emmerde".

M. Champagne, ancien secrétaire général-adjoint de la Fifa, est l'un des cinq candidats à la présidence de l'instance suprême du football le 26 février à Zurich.

Lors du bureau de la Ligue de football professionnel (LFP), au sein duquel M. Le Graët est représentant de la FFF, qui se tenait jeudi, certains représentants de cet organe, ont fait part au président de la FFF de leur préférence pour M. Champagne.

Le Parisien écrit que certains représentants auraient notamment plaidé qu'"en tant que membre de droit du CIO, le futur président de la Fifa participera en 2017 au choix de la ville hôte des JO-2024, course dans laquelle est engagée Paris". Ce à quoi Noël Le Graët a répondu "les JO, je n'en ai rien à foutre", selon le quotidien et une autre source contactée par l'AFP.

27 janvier 2016

Chan 2016: Tunisie et Guinée en quarts, Niger et Nigeria out

 

media
L'équipe tunisienne lors du Chan 2016.Courtesy of cafonline

Les équipes de la Guinée et de la Tunisie ont décroché leurs places en quarts de finale du Championnat d’Afrique des nations, ce 26 janvier au Rwanda, en battant respectivement le Nigeria (1-0) et le Niger (5-0). Nigérians et Nigériens sont éliminés

Le favori et le novice du groupe C poursuivent l’aventure en Championnat d’Afrique des nations 2016. C’est logique pour la Tunisie, vainqueur de l’édition 2011, et un bel exploit pour la Guinée, qui disputait le Chan pour la première fois.

Les Guinéens sont allés chercher la qualification face au Nigeria, ce 26 janvier à Rubavu, grâce à un but d’Ibrahima Sory Sankhon (45e). Les Tunisiens, eux, l’ont décrochée face au Niger, grâce à un Saad Bguir exceptionnel en première période.

Un Saad Bguir intenable

L’équipe tunisienne s’est en effet rapidement évité des calculs compliqués sur ses chances de qualification. L’attaquant de l’Espérance Tunis met la défense nigérienne en difficulté par ses bons déplacements. A la 5e minute, le joueur de 20 ans est décalé sur la gauche. L’arrière-garde du Niger tarde à réagir et ce dernier a le temps d’armer sa frappe. Le ballon finit au fond des filets : 0-1. A la 28e minute, un centre piqué d’Ahmed Akaichi permet encore à Saad de se mettre en évidence avec une reprise de volée. Mais cette fois, le portier Oumarou Soumaila Ayouba dévie le danger. Un court répit. Car à la 39e minute, Mohamed Ali Moncer centre en retrait vers Saad Bguir qui expédie la balle sous la barre transversale : 0-2.

Peu après, Akaichi manque la balle du K.O. (42e). Puis c’est au tour de Mohamed Amine Ben Amor, juste après la pause, avec une frappe puissante (49e).

Ce match crucial est parfois à la limite de la correction. Le défenseur nigérien Musa Shehu a ainsi écopé d’un carton jaune pour un tacle par-derrière brutal. A la 73e, Youssouf Oumarou Alio, lui, quitte carrément le terrain, exclu.

Le calvaire du Niger

Réduits à dix contre onze, le Mena cède une troisième fois sur une contre-attaque d’Akaichi (0-3, 78e). Puis Amine Ben Amor enfonce le clou avec un tir enroulé : 0-4, 81e. Enfin, le calvaire s'achève avec une ultime réalisation signée Hichem Essifi (90e+2).

Avec cette victoire, les Aigles de Carthage finissent premiers du groupe C devant les Guinéens, grâce à une meilleure différence de buts. Le 31 janvier à Kigali, ils affronteront le deuxième du groupe D, la Zambie, le Mali ou l'Ouganda. Le Sily, lui, défiera le premier de la poule D (la Zambie ou le Mali), le même jour, à Rubavu.

Le Niger, lui, quitte ce Chan 2016 avec un bilan négatif : 2 défaites, 1 nul, 11 buts encaissés, 3 marqués.

rfi


NIGER-TUNISIE : LES REACTIONS

Souleymane Sakou, milieu de terrain nigérien :

« Je mets notre bilan sur le compte de l’expérience. Parce que si on regarde bien, c’est le Niger qui doit avoir le plus de jeunes joueurs parmi toutes les équipes présentes au Chan. Je me dis que ces jeunes joueurs apprennent. Avec le temps, ils vont encore murir. Ils ont besoin de ce genre de compétition pour tester leur vrai niveau. Il faut un peu de patience car il y aura beaucoup de succès avec du travail. »

Hatem Missaoui, sélectionneur tunisien :

« On est venus de Tunisie avec l’objectif de se qualifier pour les demi-finales et même la finale. Tout le monde était concentré ce soir. C’est bien parce qu’on n’a pas perdu de match. On respecte beaucoup le Niger. […] Avant cette rencontre, on a parlé aux joueurs et on leur a rappelé que c’était le dernier match du groupe et qu’on n’allait pas avoir une autre partie pour se rattraper. Et le résultat a été au rendez-vous. »

CLASSEMENT FINAL DU GROUPE C

1. Tunisie 5 points – qualifiée
2. Guinée 5 points – qualifiée
3. Nigeria 4 points – éliminé
4. Niger 1 point – éliminé