1528DEDI
topblog Ivoire blogs

31 décembre 2015

Présidence Fifa: le cheikh Salman pour une séparation entre foot et "business"

 

 
media
Le cheikh Salman, lors de la cérémonie annuelle des trophées de la Confédération asiatique de foot à New Delhi, le 29 novembre 2015AFP/Archives
 

Le candidat à la présidence de la Fifa cheikh Salman bin Ebrahim Al Khalifa a lancé sa plateforme de campagne jeudi avec pour proposition phare une séparation de la Fifa en deux entités, l'une chargée de gérer le foot, l'autre l'aspect financier du sport.

Pour l'actuel président de la Confédération asiatique (AFC), la "Fifa football" aurait pour mission de gérer les compétitions internationales portant le label Fifa tournois (Coupe du monde, Coupe du monde des clubs, etc.). La "Fifa business" serait elle chargée de toutes les questions de financement, de marketing, de sponsoring, de droits télé, etc.

"C'est uniquement en séparant strictement l'origine des fonds et en supervisant chaque dépense que nous pourrons garantir la renaissance d'une nouvelle Fifa qui rende réellement des comptes et qui soit digne du respect de chacun", a affirmé Cheikh Salman, dans un communiqué annonçant le lancement de cette plateforme et d'un site internet dédié, www.shaikhsalman.org .

A côté du Bahreïni Salman bin Ebrahim Al Khalifa (49 ans), les quatre autres candidats admis à se présenter à l'élection à la présidence de la Fifa le 26 février, pour succéder à Sepp Blatter, démissionnaire depuis le 2 juin et suspendu huit ans, sont le Prince Ali de Jordanie, le Sud-africain Tokyo Sexwale, le secrétaire général de l'UEFA Gianni Infantino et l'ancien secrétaire général adjoint de la Fifa Jérôme Champagne.

 
 Favori à la succession de Blatter, le président de l'UEFA Michel Platini, suspendu lui aussi huit ans par la commission d'éthique de la Fifa, pour un paiement suspect de 1,8 million d'euros reçu du Suisse en 2011 pour des travaux prétendument effectués entre 1999 et 2002, n'a toujours pas pu enregistrer sa candidature. Pour cela il devra voir son appel reçu par la commission de recours de la Fifa, ou, en cas d'échec, devant le Tribunal arbitral du sport de Lausanne (Suisse). Le tout avant le 26 janvier, date limite d'enregistrement des candidatures.
AFP

Les commentaires sont fermés.