1528DEDI
topblog Ivoire blogs

18 septembre 2015

Euro de basket: le rêve bleu brisé par l'Espagne

 

mediaLe meneur français n'a pas été à la hauteur de l'enjeu, le 17 septembre 2015.REUTERS/Benoit Tessier

L’équipe de France de basket s’est inclinée en demi-finale de l’Euro, jeudi à Villeneuve-d’Ascq, face à sa meilleure ennemie l’Espagne (80-75). Un duel extrêmement serré survolé par la star espagnole Pau Gasol.

Ils étaient venus pour gâcher la fête. Les Espagnols ont réussi leur coup jeudi en se qualifiant aux dépens de l’équipe de France pour la finale de l’Euro de basket. Revanchards, les coéquipiers de Pau Gasol s’étaient présentés au stade Pierre Mauroy de Villeneuve-d’Ascq avec dans l’idée de rendre aux Français l’affront qu’ils avaient eux-mêmes subi en 2014 à domicile en quart de finale de la Coupe du monde.

Et si la vengeance est un plat qui se mange froid, c’est dans une ambiance enflammée que la Roja, portée par un Pau Gasol phénoménal, a privé de sa couronne européenne sa meilleure ennemie à l’issue d’une rencontre irrespirable. Et si le leader espagnol a répondu présent, son homologue côté français, Tony Parker, n'est pas parvenu à trouver les ressources pour mener son équipe à la victoire comme il l'a si souvent fait.

Les choses avaient pourtant bien commencé, les hommes de Vincent Collet signaient même leur meilleur démarrage depuis le début de la compétition. Grâce à un Rudy Gobert solide au rebond, un Nando De Colo qui récitait tranquillement son basket et des Espagnols en échec à trois points, la France terminait le premier quart-temps à 12-17. Bousculé par la défense agressive des Espagnols, dans le deuxième, les Bleus se maintenaient devant grâce à un banc au rendez-vous, incarné par un Mickael Gelabale décisif à trois points.

La bande à Parker fait la course en tête et entame le dernier quart-temps avec davantage de sérénité grâce à un matelas de 8 points à (48-56). Mais la France dilapide son avance, la tendance s’inverse sous la pression de Pau Gasol auteur de 40 points. A trois minutes du terme, la star des Chicago Bulls parachève sa remontée d’un dunk rageur qui ramène son équipe à un point des Bleus en panne (60-61).

 
 

Et alors que l’Espagne a pris l’avantage, il faut un sublime shoot à trois points de Nicolas Batum suivi d’un contre salvateur signé Rudy Gobert pour arracher la prolongation à 66-66. Les Français reprennent même l’ascendant dans le « money-time », mais gèrent mal leur avance et laissent à nouveau Pau Gasol dicter sa loi au lancer franc.

A quinze secondes de la fin, Batum dispose de trois lancers francs pour remettre les deux équipes à égalité et offrir une deuxième prolongation. Trois échecs. Et c’est à nouveau Gasol qui clôt le débat d’un ultime dunk.

La sélection espagnole valide son ticket pour les Jeux olympiques 2016 à Rio et tentera dimanche de conquérir la couronne continentale face au vainqueur de Serbie-Lituanie. Les Français, eux, devront digérer l’amère désillusion pour sauver l’honneur en glanant la troisième place.

rfi

Les commentaires sont fermés.