1528DEDI
topblog Ivoire blogs

06 août 2015

L’enfant terrible du foot ghanéen KP Boateng à la relance à Lisbonne ?

 

mediaLe Ghanéen Kevin-Prince Boateng.AFP PHOTO / DPA / BERND THISSEN

Kevin-Prince Boateng s’apprête à parapher un contrat de deux ans avec le Sporting Portugal. A Lisbonne, le Ghanéen, aussi talentueux que caractériel, tentera de relancer une carrière en perte de vitesse.

A 28 ans, Kevin-Prince Boateng aurait pu être la nouvelle figure de proue du football africain. Mais le Ghanéen, né en Allemagne, n’a pas toujours fait les bons choix. Ni eu les bonnes attitudes. Résultat, ce milieu de terrain offensif à la technique spectaculaire et à la frappe de balle puissante s’apprête à signer un contrat de deux ans avec le Sporting Portugal.

De fait, pour « KPB », s’engager en faveur du troisième meilleur club portugais ressemble à un semi-échec. Boateng était encore titulaire au sein du prestigieux AC Milan, il y a deux saisons. En Italie, le joueur formé à l’Hertha Berlin confirmait régulièrement le talent déjà entrevu en Allemagne, à Berlin (2005-2007) et à Dortmund (2008-2009), ainsi qu'en Angleterre, à Tottenham (2007-2009) et à Portsmouth (2009-2010). L’ex-international Espoirs allemand avait signé chez les Milanais après une Coupe du monde 2010 étincelante avec le Ghana.

Mais après trois années en Serie A, le frère aîné de Jérôme Boateng – défenseur au Bayern Munich – souhaitait rentrer en Allemagne. Kevin-Prince Boateng a alors été  transféré à Schalke 04 contre 10 millions d’euros. Il a ainsi retrouvé la Bundesliga avec un statut de star. Mais passée une première saison convaincante, le Berlinois s’est attiré les foudres du public et de ses dirigeants. Ses performances décevantes et son attitude désinvolte – il a notamment été surpris en train de fumer une cigarette et de boire une bière juste avant un test antidopage – provoquent la rupture anticipée d’un contrat qui devait s’achever en 2017. En mai dernier, l’intéressé est donc prié d’aller voir ailleurs.

Caractériel et imprévisible

En Allemagne, bien avant cet épisode, Kevin-Prince Boateng est longtemps resté un footballeur haï. Ses torts ? Avoir préféré le Ghana à l’Allemagne, et avoir blessé Michael Ballack, l’ex-star de l’équipe nationale allemande, quelques semaines avant un Mondial 2010 durant lequel la Mannschaft et les Black Stars devaient s’affronter…

Au Ghana aussi, Boateng a fini par lasser. Après le Mondial 2010, il a claqué la porte de la sélection, refusant de disputer une Coupe d’Afrique des nations. Il a dû se fendre d’une lettre d’excuse pour disputer - très opportunément - la Coupe du monde 2014. Un Mondial qui a pourtant viré au grotesque lorsque le binational a été exclu des Black Stars après un accrochage avec le sélectionneur, Kwesi Appiah.

Au Portugal, Kevin-Prince Boateng retrouvera-t-il le fil de sa carrière ?

rfi

Les commentaires sont fermés.