1528DEDI
topblog Ivoire blogs

23 juin 2015

Nigeria: la candidature de Keshi en Côte d’Ivoire crée la polémique

 

mediaLe Nigérian Stephen Keshi.AFP PHOTO / PIUS UTOMI EKPEI

La présence de Stephen Keshi dans une liste de candidats au poste de sélectionneur de l’équipe de Côte d’Ivoire crée la polémique au Nigeria. L’actuel coach des Super Eagles entretient des rapports conflictuels avec la Fédération nigériane depuis la Coupe du monde 2014.

L’histoire du « je t’aime, mon non plus » se poursuit entre Stephen Keshi et la Fédération nigériane de football (NFF). Dernier chapitre en date : la présence de l’entraîneur de 53 ans dans une liste de 59 candidats pour succéder au Français Hervé Renard, au poste de sélectionneur de l’équipe de Côte d’Ivoire. Problème : le Nigérian a déjà signé un contrat de 2 ans à la tête de l’équipe nationale A de son pays, en avril dernier.

« Nous allons regarder tout ça, a réagi Amaju Pinnick, le président de la NFF. Attendons de voir ». Le dirigeant a insisté sur le fait que ce serait « suicidaire » pour Stephen Keshi de « chercher du travail ailleurs ». « Aucun joueur ou entraîneur n’est plus grand que le Nigeria », a-t-il lâché en guise de menace.

La grande question est de savoir si Stephen Keshi a envoyé lui-même sa candidature à la Fédération ivoirienne de football (FIF) ou si un intermédiaire s’en est chargé. En effet, des agents, qui ne sont pas toujours mandatés, proposent régulièrement les services d’entraîneurs sans avoir réellement sondé les intéressés.

Stephen Keshi est « très heureux dans son travail »

 

L’agent officiel de Stephen Keshi s’est chargé de le rappeler. « Mon client est très heureux dans son travail en tant que sélectionneur des Super Eagles du Nigeria », a déclaré Emmanuel Ado. Ce dernier convient toutefois que Keshi a gardé des attaches en Côte d’Ivoire depuis ses années de joueur au Stade d’Abidjan et à l’Africa Sports.

De fait, Stephen Keshi conserve une cote de popularité élevée en Afrique de l’Ouest,  après avoir dirigé le Togo et le Mali. Champion d’Afrique en 2013 avec le Nigeria, il reste un des techniciens africains les plus en vue.

En 2014, il avait conduit la sélection nigériane en huitième de finale de la Coupe du monde.S’en était suivi neuf mois de tensions avec la NFF, marqués par la non-qualification du Nigeria pour la Coupe d’Afrique des nations 2015 en Guinée équatoriale.

rfi

Les commentaires sont fermés.