1528DEDI
topblog Ivoire blogs

20 mai 2015

Le Maroc reçoit à Rabat le gratin mondial du judo

 

mediaTeddy Riner fera son grand retour à Rabat au Maroc.AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

La Fédération royale marocaine de judo avec l’Union africaine de judo organise les 23 et 24 mai l’un des événements majeurs de l’année en judo, le Masters Mondial Mohammed VI. Jamais l’Afrique n’avait reçu une compétition aussi prestigieuse, avec en prime le retour du champion olympique Teddy Riner.

Un vrai coup de projecteur. C’est ce que le Maroc va s’offrir ce week-end avec le Masters Mondial Mohammed VI de Rabat, une compétition inscrite dans le World Judo Tour et qualificative pour les Jeux olympiques 2016. Ce sera le premier grand évènement de judo organisé sur le continent africain. Dans la capitale du Maroc, le public va pouvoir se régaler en assistant à un tournoi qui réunit le gratin du judo mondial comme Teddy Riner (+100 kg), qui fait son grand retour à la compétition. Le septuple champion du monde n'a toujours pas combattu cette année. Seuls les 16 meilleurs judokas de chaque catégorie ont leur place sur les tatamis.

Le Maroc à la hauteur de l’évènement

Environ 250 judokates et judokas venus d’une soixantaine de pays seront donc au rendez-vous au Palais des Sports Prince d’une capacité de 8000 places. C’est grâce à son expérience que le royaume chérifien a obtenu l’accord de la Fédération internationale de judo (FIJ) pour mettre en place la troisième plus grande compétition de judo après les Jeux olympiques et les championnats du monde. Le Maroc avait auparavant organisé les Championnats du Monde junior et l'Open continental de Casablanca avec succès comme nous a indiqué Nicolas Messner, un représentant de l’institution internationale. Lors d’une visite d’inspection quelques semaines avant les Masters, la Fédération internationale s’est dite « très satisfaite du travail mené par le comité d’organisation ».

Depuis la révolution tunisienne, aucune grande compétition internationale n’a été organisée sur le continent africain. Le Grand Prix de Tunis est désormais devenu Grand Prix de Baku en Azerbaïdjan. Créés en 2010, les Masters de judo seront une opportunité pour le judo africain de montrer qu’il est dans une bonne dynamique. Exemple : l’Algérie envoie quatre représentants aux Masters. « C'est la première fois que l'Algérie arrive à qualifier un nombre aussi important d'athlètes pour ce tournoi, réservé au top 16 du judo mondial, car jusqu'à maintenant, seule Soraya Haddad (médaille de bronze aux JO de Pékin, ndlr) y avait participé », raconte à la presse algérienne le DTN Samir Sebaâ.

 

La Fédération internationale continue son développement en Afrique

Si le judo est très pratiqué au Maroc, en Algérie, en Tunisie et en Egypte - ces quatre pays récoltent la plupart des médailles pour le continent africain -, la Fédération internationale continue son travail de promotion et tente de développer la pratique du judo en Afrique du Sud, en Zambie, au Botswana ou encore au Mozambique grâce à des partenariats. Elle a désormais le désir de s’attaquer à l’Afrique de l’Est en commençant par l’Ethiopie après avoir aidé l'Afrique centrale et l'Afrique de l'Ouest.

Il faut remonter aux JO de 2008 à Pékin pour voir l’Algérie remporter deux médailles (bronze et Argent) et l’Egypte une de bronze. En 2012 à Londres, le continent africain est rentré bredouille.

Avec plus de 200 nations affiliées à la Fédération internationale de judo (FIJ), et plus de 20 millions de pratiquants dans le monde, Rabat s’offre ce week-end une très belle vitrine.

rfi, Farid Achache

Les commentaires sont fermés.