1528DEDI
topblog Ivoire blogs

21 avril 2015

Ligue des champions: Le PSG doit faire un miracle à Barcelone

 

mediaL'attaquant vedette du PSG, Zlatan Ibrahimovic.REUTERS/Benoit Tessier

Le Paris Saint-Germain (PSG) doit marquer au moins trois fois et en parallèle gagner par au moins deux buts d’écart face au FC Barcelone, ce 21 avril 2015 en Catalogne, pour se qualifier en demi-finale de la Ligue des champions de football. Un exploit improbable après une défaite 3-1 en quart de finale aller de la coupe d’Europe. Explications.

Quelques faits bruts sur le « miracle » que doit réaliser le Paris Saint-Germain (PSG) en quart de finale retour de la Ligue des champions de football, ce 21 avril 2015 à Barcelone.

1,81 tout d'abord. Ce n'est pas la cote du PSG sur ses chances après sa défaite 3-1 à domicile, face au Barça, au match aller. C'est le pourcentage de fois où une équipe a réussi à se qualifier en coupe d'Europe, après un revers d'une telle ampleur.

Un exploit de la sorte n'est arrivé que trois fois dans toute l'histoire des coupes d'Europe de clubs. Et ce n'était pas en Ligue des champions (C1), mais en Coupe UEFA, l'ancêtre de la Ligue Europa, une compétition moins prestigieuse.

En C1, pour trouver un cas de figure à peu près similaire, il faut remonter à 1969. Cette année-là, l'Ajax d'Amsterdam (Pays-Bas) avait gagné la rencontre retour sur le même score (3-1) qu’à l’aller, face au Benfica Lisbonne, avant de régler son compte (3-0) au club portugais lors d'un match de départage.

Et en plus Barcelone est une forteresse

Pour ne rien arranger à l'affaire du PSG, le FC Barcelone (FCB) n'est pas du genre faible lorsqu'il joue dans son stade, le Nou Camp. Sur leur terrain, en Ligue des champions, les Barcelonais ont remporté plus des deux tiers de leurs matches (91 sur 125, soit 73% de victoires), ont concédé 22 nuls et n’ont cédé que 12 fois au cours des dernières années.

Le FCB n’a plus perdu depuis 31 matches en Catalogne, en Ligue des champions. Le Bayern Munich, vainqueur 3-0 en mai 2013, est la dernier adversaire européen à s’y être imposé.

Enfin, cette saison, toutes compétitions confondues, les Catalans ont gagné 22 matches sur les 24 disputés à domicile. Ils y ont marqué en moyenne plus de 3 buts (3,3) et en ont encaissé rarement plus d'un (0,5 en moyenne).

Un exploit ferait entrer le PSG dans la cour des grands

A toutes ces statistiques décourageantes pour le PSG s’ajoute un autre fait : le Barça dispose d’une meilleure équipe et compte dans ses rangs l’actuel meilleur joueur au monde, l’attaquant argentin Lionel Messi.

Dans ces conditions, marquer au moins trois fois, tout en conservant deux buts d’avance au Camp Nou, ressemble à une mission impossible pour les Parisiens. « Je suis un garçon assez réaliste, a ainsi déclaré Laurent Blanc, l’entraîneur du PSG. Oui on y croit, mais […] on sait que c'est extrêmement difficile. On se dit qu'on n'a rien à perdre. Je pense qu'on aura la possibilité de marquer, j'en suis convaincu. Mais le gros problème avec Barcelone c'est qu'il faut aussi ne pas prendre de but. Ça, c'est quasiment impossible ».

Pour ce quart de finale retour, le champion de France pourra compter sur les retours de l’attaquant Zlatan Ibrahimovic et du milieu de terrain Marco Verratti, qui étaient suspendus au match aller. Pas de quoi rendre Laurent Blanc fou d’optimisme. « Le Barça est un très grand club, avec des joueurs exceptionnels, analyse-t-il. Il y a un écart dans les histoires des deux clubs. Paris construit un très grand club, Barcelone en est déjà un ».

Une qualification pour les demi-finales de la Ligue des champions, dans de telles circonstances, ferait entrer le PSG dans la cour des grands et dans le cœur des amateurs français de football. Avant le match aller, un sondage indiquait que seulement 27% des personnes interrogées allaient soutenir le Paris Saint-Germain face au FC Barcelone. Avec les moyens pharaoniques dont dispose le Qatar, principal actionnaire du PSG depuis 2011, le club de la capitale est encore loin d’être populaire. Il souffre d'une image de machine de guerre surarmée grâce aux petrodollars. Un exploit face au Barça justifierait enfin sa nouvelle devise, « Dream Bigger » : « Rêver plus grand. »

rfi, David Kalfa



Le PSG sera qualifié s’il :
- marque au moins trois buts, dont au moins deux de plus que le FC Barcelone (avec un score de 4-2, 5-3, etc.). En coupe d'Europe de football, en cas d’égalité sur l’ensemble des matches aller et retour (une victoire chacun, même total de buts marqués), c’est l’équipe qui a inscrit le plus de buts chez son adversaire qui est qualifiée pour le tour suivant.

- s’impose par trois buts d’écart ou plus.
- mène 3-1 à la fin des 90 minutes, puis s’impose en prolongation ou lors des tirs au but.

Les commentaires sont fermés.