1528DEDI
topblog Ivoire blogs

04 mars 2015

Copa Barry : « Arrêter était la meilleure décision »

media

Le gardien de but ivoirien Copa Barry.REUTERS/Mike Hutchings

Le gardien de but Copa Barry a annoncé la fin de sa carrière internationale avec l’équipe de Côte d’Ivoire. Le héros de la finale de la CAN 2015, remportée face au Ghana (9 tirs au but à 8 – 0-0 après prolongation), explique à rfi.fr pourquoi il a décidé de raccrocher avec les Eléphants après son titre de champion d’Afrique.

RFI : Copa Barry, pourquoi avez-vous décidé d’arrêter votre carrière internationale maintenant ?

Copa Barry : Parce que toutes les bonnes choses doivent avoir une fin. J’ai été très fier de porter le maillot de mon pays. C’était pour moi une obligation mais aussi un honneur. Je pense qu’il faut maintenant passer le flambeau aux plus jeunes. Il y a une belle génération de joueurs qui est là et il faut laisser cette génération grandir.

Avez-vous hésité à raccrocher ?

Il fallait prendre le temps de savourer cette belle victoire qui est celle de tous les Ivoiriens. Il fallait laisser le temps s’écouler. J’ai contacté tous mes proches pour faire le point. J’ai écouté leurs avis mais le dernier mot me revient. J’ai essayé de faire le bon choix pour moi et pour mon pays. […] Je pense que c’est la meilleure décision pour moi.

En avez-vous parlé avec d’autres joueurs de l’équipe de Côte d’Ivoire ? La décision du défenseur Kolo Touré, qui a également arrêté, a-t-elle influencé la votre ?
J’en ai beaucoup parlé avec Kolo et il m’a également donné son avis. Mais sa décision n’a pas influencé la mienne. Chacun est libre de ses choix. Il faut laisser la place. Ça fait quinze ans que je suis en sélection de Côte d’Ivoire. J’ai eu la chance de disputer 99 matches en sélection. […]

Le fait d’avoir été remplaçant durant la fin des éliminatoires de la CAN 2015 et durant la phase finale a-t-il pesé dans votre décision ?
Quand tu fais partie d’une équipe nationale comme celle-là, tu ne peux qu'être heureux. Et moi, je suis très heureux d’avoir été sélectionné à autant de reprises. Après, les choix ne m’appartiennent pas. C’est l’entraîneur qui les fait. Il faut respecter ces choix. C’est le résultat qui compte. J’ai toujours été à la disposition du groupe et de l’équipe. Quand on a fait appel à moi, j’ai répondu présent. J’ai répondu présent lors de la finale de la CAN 2015. Je suis venu en sélection avec des énergies toujours positives et un état d’esprit toujours positif.

Vous avez parfois été blessé au cours des derniers mois. En voulez-vous malgré tout à Hervé Renard, le sélectionneur de l’équipe de Côte d’Ivoire, de vous avoir laissé si souvent sur le banc des remplaçants, hormis en finale de la CAN 2015 ?
Le seul patron, c’est le coach. Il faut respecter ses choix. La seule chose que j’avais à faire, c'était de travailler, d’être au service du collectif et je l’ai fait. […] Je voudrais rajouter une dernière chose. Ce que j’ai compris, c’est que dans la vie l’union fait la force et que la discipline est une lumière. Le travail est un tremplin vers la réussite. La devise de la Côte d’Ivoire, c’est « Union, discipline, travail ». ça veut tout dire.

Copa Barry : « Ma mère n'a pas accepté ma situation sur le banc »
rfi, David Kalfa

Les commentaires sont fermés.