1528DEDI
topblog Ivoire blogs

24 décembre 2014

CAN 2015: report et réduction des sanctions envers le Maroc ?

 

mediaLe président de la CAF Issa Hayatou.AFP PHOTO / FADEL SENNA
 

Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football (CAF), et Faouzi Lekjaa, celui de la Fédération marocaine (FRMF), se sont réunis ce 22 décembre au Caire. Ils ont évoqué les sanctions envers le Maroc, qui a été dessaisi de l’organisation de la CAN 2015 après en avoir demandé le report. Selon la FRMF, la CAF ne devrait pas prendre de décision avant janvier.

Faudra-t-il encore attendre quelques semaines pour connaître le sort que la Confédération africaine de football (CAF) réserve au Maroc, après le transfert de la Coupe d’Afrique des nations 2015 en Guinée équatoriale (17 janvier-8 février) ?

C’est en tout cas ce qu’a affirmé la Fédération royale marocaine (FRMF) dans un communiqué, après une réunion de son président, Fouzi Lekjaa, avec celui de la CAF, Issa Hayatou, ce 22 décembre 2014 au Caire.

«Suite à des discussions approfondies entre les deux parties, la CAF a décidé de soumettre le dossier du Maroc à son bureau exécutif (sic), qui se réunira prochainement », assure ainsi la FRMF.

Dans cette hypothèse, la CAF ne devrait pas sanctionner le football marocain avant la CAN 2015, en janvier. Elle semblait pourtant en mesure de se décider après la Coupe du monde des clubs (10-20 décembre) qui vient de s’achever à Marrakech.

« Le Maroc était et restera au service du football africain »

Pour rappel, la Confédération africaine a déjà suspendu l’équipe nationale marocaine pour la phase finale d’une CAN 2015 qu’elle devait accueillir. En effet, le Maroc a été dessaisi de l’organisation du tournoi le 8 novembre dernier, suite à ses deux demandes de report formulées par peur du virus Ebola qui sévit en Afrique de l’Ouest. Demandes rejetées par la CAF, qui s'est ensuite tourné vers la Guinée équatoriale.

« Le [Maroc] a exprimé, à maintes reprises, qu'il ne refusait pas d'abriter cette compétition, mais demandait seulement son report à une date ultérieure », explique le communiqué de la FRMF. Il ajoute : « Priver sa Sélection nationale de participer à cette édition est une sanction pour une large frange de joueurs et de supporters, qui aspiraient à suivre ce championnat (sic)sur le sol marocain. »

Issa Hayatou avait évoqué des sanctions exemplaires envers le Maroc, citant l’exemple du Nigeria qui avait été suspendu quatre ans, en 1996. Les autorités marocaines espèrent éviter le même destin.

« Pour sa part, le président de la FRMF a réitéré que le Maroc était et restera au service du football africain, souligne le communiqué. Le président de la FRMF a réitéré, par ailleurs, la disposition de la Fédération marocaine à réussir la 30ème édition de la CAN, qui se tiendra en Guinée équatoriale, en mettant tous ses moyens à la disposition de la CAF ».

La Confédération africaine de football sera-t-elle sensible au discours des autorités marocaines ? Les clubs marocains ont été intégrés au tirage au sort des coupes d’Afrique de clubs (Ligue des championsCoupe de la Confédération), ce 22 décembre au Caire, malgré un risque de suspension. Faut-il y voir un signe positif pour le football marocain ?

rfi, David Kalfa

Les commentaires sont fermés.