1528DEDI
topblog Ivoire blogs

19 décembre 2014

Maroc: une Coupe du monde des clubs pour oublier la CAN

 

mediaKarim Benzema, une des têtes d'affiche du Real Madrid.REUTERS/Susana Vera
 

Samedi 20 décembre, le Real Madrid jouera la finale de la Coupe du monde des clubs face aux Argentins de San Lorenzo. Une affiche alléchante qui se joue au « Grand stade » de Marrakech. Une enceinte qui devait aussi être le théâtre de la Coupe d’Afrique des nations 2015.

Il y a un an, Marrakech était en fête. Le Raja Casablanca se qualifiait pour la finale de la Coupe du monde des clubs et la ville s’était parée de vert au couleur du club. Les rues grouillaient de monde, les vendeurs ambulants multipliaient les affaires et les supporters du Bayern Munich s'étonnaient même de cette ferveur. Aujourd’hui, à la veille de la finale entre le Real Madrid et le club argentin de San Lorenzo - club de cœur du pape François -, rien de comparable.

Le message est passé dans la population

Il y a un an, on s’imaginait déjà l’enthousiasme que susciterait la CAN 2015. Le Maroc, terre de football, allait montrer qu’une Coupe d’Afrique des nations dans le royaume chérifien serait à la hauteur de cette 30e édition. Mais Ebola est passé par là. Et le Maroc a dit non à cette organisation. Ebola et peut-être autre chose ?

Il y a un an, si on avait interrogé les habitants de Marrakech sur la CAN, ils auraient très certainement souri et montré d’un air enjoué tout le bien qu’ils pensaient de cet évènement. Aujourd’hui, la raison semble l’emporter et le message des autorités est passé. La réaction d’Hocine, 20 ans, étudiant en droit et fan du Kawkab Athlétique Club de Marrakech va dans ce sens. « Je soutiens cette décision car Ebola est un fléau mortel. Contrairement au Maroc, en Guinée équatoriale, ils ne pensent pas à leur peuple », dit-il avec le sourire, cartable à la main. Même son de cloche chez cet employé de restaurant dans la Medina. « Bien sûr qu’on aurait aimé l’organiser. Cela aurait été une belle fête pour le Maroc. Mais Ebola est un désastre et la décision me paraît juste. Je regrette que la CAF n’ait pas accepté de la reporter ».

Merry Krimau, ex-international marocain : « Il faut respecter cette décision »

A part ce chauffeur de taxi un brin dépité de ne pas faire tourner un peu plus son moteur pour mettre davantage de beurre dans les épinards durant presque trois semaines, rares sont ceux qui montrent leur hostilité face à cette annulation. Pourtant, les risques de propagation du virus lors de l'épreuve étaient jugés mineurs par l'Organisation mondiale de la santé. Ebola a fait près de 7 000 morts, principalement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

« Le Maroc a réfléchi et a eu raison. Ils ont étudié le problème. C’est vrai qu’il y a cette maladie et il faut respecter ce choix. Elle est là, elle existe, mais il ne faut pas oublier que les Marocains sont déçus. Bien sûr que c’est difficile pour nos joueurs de ne pas participer à la CAN. Il faut respecter cette décision. On ne décide pas cela n’importe comment », explique l'ancien international marocain Merry Krimau, même si son pays a maintenu l'organisation de la Coupe du monde des clubs au Maroc, une décision qui doit certainement faire grincer des dents du côté de la Confédération africaine de football (CAF).

Celui qui a fait le bonheur du championnat de France dans les années 70 et 80 sait tout de même que cette annulation aura des répercussions sur le football marocain qui attend désormais les sanctions des instances africaines. Selon lui, la Fédération marocaine de football doit tout faire pour aller de l’avant. « On n’a pas le choix. Il faut que l’on rebondisse. On va rebondir », assure Merry Krimau.

La CAF aurait décidé de ne pas sanctionner lourdement le Maroc. Le verdict devrait tomber à l’issue de la Coupe du monde des clubs. Dans un premier temps, son président Issa Hayatou avait laissé entendre qu’une peine lourde serait infligée avec quatre années de suspension et même des dommages financiers estimés à plusieurs millions d’euros.

rfi, Faride Achache

Les commentaires sont fermés.