1528DEDI
topblog Ivoire blogs

13 novembre 2014

CAN 2015: Qatar, Brésil... Rumeurs et vérités sur l'organisation

 

mediaLe président de la Confédération africaine de football, Issa Hayatou.AFP PHOTO / FADEL SENNA
 

La Confédération africaine de football (CAF) a officiellement dessaisi le Maroc de l'organisation de la CAN 2015, les autorités marocaines ayant réclamé le report de la compétition par peur d’Ebola. La CAF alimente involontairement les rumeurs les plus folles sur le futur hôte du tournoi en ne communiquant pas les noms des pays candidats.

La Coupe d'Afrique des nations de football aura rarement autant intéressé au-delà du continent. Était-ce lié à un 11 novembre 2014 sans grandes actualités sportives ? Toujours est-il que l'annonce de la Confédération africaine de football (CAF), qui a officiellement dessaisi le Maroc de l'organisation de la CAN 2015 ce mardi, a eu le droit à un sujet dans le journal de 20 heures de TF1, la première chaîne de télévision française. Le football africain fait la Une de L'Equipe ce 12 novembre ce qui n’est quasiment jamais arrivé depuis la création en 1946 du grand quotidien sportif.

La dernière fois que les médias étrangers se sont autant intéressés à la Coupe d'Afrique des nations, c'était en janvier 2010. Le bus de l'équipe du Togo avait alors été mitraillé à Cabinda, en Angola. Cette fois, c’est à cause de la peur que le virus Ebola a inspirée au Maroc. Un sujet mêlant sport, politique, diplomatie et santé.

Qatar ou Brésil, futur pays hôte ? La toile s'enflamme...

Si la CAF a remis l'organisation de la CAN 2015 en jeu, elle a soigneusement évité de dévoiler les noms des potentiels remplaçants. Ce qui a provoqué un déferlement de théories plus ou moins fondées sur les réseaux sociaux et dans la presse.
 
Ainsi, une discussion entre le ministre des Sports égyptien et le président de la Confédération africaine de football, Issa Hayatou, a laissé croire que l'Egypte était déjà désignée remplaçante du Maroc. Et ce malgré les accès de violences qui embrasent le football égyptien.
 

 
Plus fou encore, L'Equipe évoque une CAN 2015... au Brésil, quelques mois après la Coupe du monde 2014. En invoquant des bruits de couloir au siège de la CAF, au Caire...

Les anciens pays hôtes en pole position

Les pays lusophones ont décidément la cote... Un internaute sur Twitter assurait en effet qu'une délégation de la CAF s'était rendue au Cap-Vert, archipel éloigné et qui dispose d'un seul stade aux normes internationales, à Praia, sa capitale...

Les dirigeants de la CAF qui se sont exprimés ont pourtant été assez clairs sur l'identité du ou des futurs pays hôtes de la CAN 2015. Trois ou quatre délégations, selon les interlocuteurs, se sont positionnées. Aux yeux du Comité exécutif de la CAF, le candidat idéal a récemment organisé le tournoi. De fait, peu d’autres pays pourraient être prêts à temps, la phase finale débutant dans 66 jours.
 
Ce ne sera pas l'Afrique du Sud, qui a accueilli l'édition 2013 et qui était la meilleure solution de repli. Les Sud-Africains ont opposé un « non » ferme. Ce ne sera pas non plus le Ghana, qui a organisé la CAN 2008. Les Ghanéens étaient tentés mais ne pensent pas pouvoir être prêts dans deux mois.

L’Angola fait donc désormais figure de favori malgré une CAN 2010 ensanglantée et qui a laissé des mauvais souvenirs. Le Gabon et la Guinée équatoriale, qui ont co-organisé la CAN 2012, seraient également sur les rangs, mais séparément. La CAF n’est pas franchement favorable à un duo, comme en 2000 (Ghana-Nigeria) et en 2012. Sauf que le Gabon et la Guinée équatoriale ne disposent pas des quatre grands stades nécessaires au tournoi. Un mariage de raison entre deux candidats n'est donc pas à exclure.

Le Nigeria s’y verrait bien

Le Soudan a également été cité comme recours. Les Soudanais ont organisé dans des conditions discutables le Championnat d’Afrique des nations 2011, une compétition de moindre envergure que la CAN.

Enfin, il est fortement question du Nigeria, qui vient d’inaugurer un complexe sportif flambant neuf à Uyo, au sud-est du pays. Le président Goodluck Jonathan, qui vient d’annoncer sa candidature à la prochaine présidentielle, se ferait une bonne publicité en décrochant l'organisation de la Coupe d'Afrique.

Le choix nigérian serait toutefois étonnant. La Fédération nigériane de football a en effet vécu un conflit interne sans précédent, cet été. Sans parler des violences et attentats qui sont presque le lot quotidien dans le nord du pays et dans le Delta du Niger.

Une annonce après la fin des éliminatoires ?


Le Comité exécutif aurait pu attendre la fin des éliminatoires, le 19 novembre, afin de ne pas fausser les règles du jeu en pleine compétition. L’équipe nationale du futur pays hôte sera en effet qualifiée d’office pour la Coupe d’Afrique des nations (17 janvier au 8 février 2015). Les résultats de l’Angola, de l’Egypte, du Nigeria ou du Soudan, qui ont désormais peu de chances de décrocher leur place en phase finale, seraient alors mis de côté.La CAF se veut rassurante et prend son temps pour choisir le(s) successeur(s) du Maroc. L’annonce devrait avoir lieu dans deux ou trois jours, selon le président de la CAF.

rfi, David Kalfa

Les commentaires sont fermés.