1528DEDI
topblog Ivoire blogs

10 novembre 2014

Constant Omari:Membre du Comité Exécutif de la CAF «Pas question de reporter cette CAN 2015»

 

mediaLe Congolais Constant Omari.AFP PHOTO / FETHI BELAID
 

Pour le Congolais Constant Omari, il est hors de question de reporter la Coupe d’Afrique des nations 2015, prévue du 17 janvier au 8 février, malgré la demande du pays hôte le Maroc. Le membre du Comité exécutif de la Confédération africaine (CAF) assure qu’il en va de la survie de la CAF.

 RFI : Constant Omari, le Maroc persiste dans sa demande de report de la CAN 2015, par peur d’une propagation du virus Ebola sur son sol. Quelle est aujourd’hui la position de la Confédération africaine de football ?

Constant Omari : Ce qui est sûr et certain au jour d’aujourd’hui, c’est qu’il n’est pas question de reporter cette compétition. […] Sur les plans sportif, marketing et financier, sur le plan même de l’existence de la CAF, nous avons développé un argumentaire suffisant pour justifier que cette compétition n’ait jamais été reportée depuis 1957. Il en va de la survie même de la Confédération africaine de football. Le Comité exécutif pourra donc statuer en toute responsabilité et prendre les décisions nécessaires (le 11 novembre, Ndlr)pour l’évolution et le développement du football africain. […]

Ce serait donc un précédent grave si le Comité exécutif décidait de reporter la compétition ?


Vous allez donc plaider pour un maintien des dates prévues (17 janvier-8 février 2015).
[…] Imaginez un seul instant que nous reportions cette compétition : quelles seraient les conséquences financières pour la CAF et les effets collatéraux sur ses partenaires commerciaux ou vis-à-vis du calendrier international ? […]

En fonction de l’état des lieux présenté par le secrétariat général de la CAF, nous allons prendre la décision qui s’impose. La maison Confédération africaine de football n’est pas en feu. Il n’y a pas péril en la demeure. […]

[…] Mon prénom est Constant donc je reste constant dans mes positions. A Alger (le 2 novembre), nous avons évalué toute la situation et tous les risques possibles. Je ne vois pas pourquoi je changerais d’avis au bout d’une semaine, si nous sommes déjà arrivés à la conclusion qu’il ne faut pas reporter la compétition...

rfi

 

Les commentaires sont fermés.