1528DEDI
topblog Ivoire blogs

02 octobre 2014

Côte d’Ivoire : Wilfried Bony veut « garder la tête froide »

 

mediaL'Ivoirien Wilfried Bony bondit entre deux joueurs de Southampton.REUTERS/Rebecca Naden
    Wilfried Bony connaît un début de saison délicat. L’attaquant de 25 ans n’a toujours pas marqué avec son équipe, Swansea (championnat anglais), et a été exclu récemment. Il assure pourtant que son transfert avorté dans un autre club et l’élimination de la Côte d’Ivoire au premier tour de la Coupe du monde 2014 ne le perturbent plus.

 « Le plus important, c’est de garder la tête froide » et « c’est le football », martèle presque mécaniquement Wilfried Bony. A 25 ans, l’attaquant ivoirien connaît sa première (petite) traversée du désert : un début de saison sans aucun but avec son club, Swansea, et même une exclusion en championnat d’Angleterre, le 20 septembre, face à Southampton. Pourtant, l’homme qui a marqué 25 fois avec Swansea lors de la saison 2013-2014 l’assure : pas de raison de s’inquiéter à son sujet.

« Ce qui m’arrive est normal, souligne le natif de Bingerville. Ça arrive dans la vie de tout joueur. J’ai fait une bonne saison avec Swansea, puis il y a eu la Coupe du monde où ça s’est bien passé personnellement, même si on n’est pas allé loin. Après, je suis revenu (en Grande-Bretagne) et il y a eu des spéculations sur le fait de savoir si j’allais bouger ou pas. Tout ça, ça fatigue un peu ».

« La CAN 2015 ? Ce ne sera pas facile, mais on y sera »

Wilfried Bony espérait être transféré dans un club plus huppé, mais il a dû se résoudre à rester Swansea. Officiellement, l’ex-joueur du Sparta Prague (République tchèque) et du Vitesse Arnhem (Pays-Bas) ne regrette pas.

Il a tout aussi bien digéré l’élimination de l’équipe de Côte d’Ivoire au premier tour de la Coupe du monde 2014, affirme-t-il. « J’étais un peu déçu parce que le but qu’on prend à la dernière minute (face à la Grèce) est arrivé alors qu’il n’y avait pas penalty. […] Mais, pour moi, tout ça, c’est fini. »


L’équipe de Côte d’Ivoire reste toutefois sur deux ternes prestations en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2015 : une courte victoire 2-1 face à une faible équipe de Sierra Leone, puis une lourde défaite 4-1 au Cameroun, dans le groupe D. « On s’est fait battre par le Cameroun, mais ce n’est pas fini, on peut toujours se qualifier », souligne Wilfried Bony, avant d’affronter la RD Congo, les 11 et 15 octobre. « On ne va pas s’apitoyer sur notre sort. Le plus important, c’est de continuer à travailler. » Et il n’imagine pas une seconde la Côte d’Ivoire passer à côté de la prochaine Coupe d’Afrique des nations : « Je n’y pense pas. Je pense que ce ne sera pas facile, mais on y sera. » Il martèle avec un ton placide : « Il faut garder la tête froide, rester soi-même et faire beaucoup plus qu’hier. » Histoire de rebondir.

rfi, David Alfa

Les commentaires sont fermés.