1528DEDI
topblog Ivoire blogs

22 septembre 2014

Le Championnat du monde 2014 féminin de Volley-ball : Camerounaises et Tunisiennes entrent en piste

 

mediaLes volleyeuses tunisiennes en février 2014.FIVB
Le Championnat du monde 2014 féminin de volley-ball (23 septembre-12 octobre) démarre deux jours après la fin du tournoi hommes. En Italie, il n’y aura pas d’équipe de France, mais des Camerounaises et des Tunisiennes qui tenteront de faire mieux que leurs homologues masculins.

Le Championnat du monde masculin de volley-ball s’achève à peine sur une victoire de la Pologne et c’est au tour des femmes d’entrer en piste. Le tournoi féminin se déroule en effet du 23 septembre au 12 octobre.

L’Italie accueille cette 17e édition après deux phases finales au Japon. Les Italiennes espèrent revenir sur le devant de la scène, après avoir remporté le Championnat du monde 2002 et fini 4es de celui de 2006. Les transalpines n’ont plus brillé depuis 2011, après des années fastes.

Les Russes, championnes d’Europe et doubles championnes du monde, les Brésiliennes, doubles médaillées d’or olympique et doubles vice-championnes du monde, seront les grandissimes favorites du tournoi.

Les Camerounaises dans une poule très relevée

 

Les Françaises n’auront pas l’occasion d’imiter les « Bleus », quatrièmes du Championnat du monde en Pologne. Elles n’ont plus participé à la phase finale du tournoi depuis 1974. Les Camerounaises et les Tunisiennes pourront, en revanche, faire mieux que leurs homologues masculins, éliminés au premier tour après zéro victoire et cinq défaites.

Le Cameroun et la Tunisie, qualifiés après de longs éliminatoires, n’auront pas de partie facile. Les « Lionnes Indomptables » figurent dans un groupe B très relevé, et avec le Canada, le Brésil, la Serbie, la Bulgarie et la Turquie. Les Tunisiennes, elles, devront composer avec le pays hôte, l’Italie, la République dominicaine, l’Allemagne, la Croatie et l’Argentine (poule A). Le défi est de taille : aucune équipe africaine n’a brillé lors d’un Championnat du monde féminin.

rfi

Les commentaires sont fermés.