1528DEDI
topblog Ivoire blogs

06 août 2014

Jeux olympiques 2016: le retard de Rio agace le CIO

 

mediaVue de ballons représentant des pictogrammes et logos des Jeux olympiques de 2016, sur le site de construction du parc olympique de Rio de Janeiro, au Brésil, le 4 Août 2014.AFP PHOTO/YASUYOSHI CHIBA

La coupe du monde à peine terminée, Rio de Janeiro vient d’entamer une véritable course contre la montre. La ville se prépare à accueillir les Jeux olympiques de 2016, et elle est loin d’être prête. Le défi est de taille puisque Rio de Janeiro doit se préparer à recevoir, dans moins de deux ans, 15 000 athlètes issus de 200 pays. 7 millions 700 mille spectateurs sont attendus pour l’occasion. Or Rio de Janeiro est pour l’instant très retard sur son calendrier.

Il y a quelques mois, le vice-président du Comité olympique international, John Coates a ouvertement critiqué les retards des préparatifs. « Les pires » qu’il ait vus en 40 ans de carrière, avait-il lâché. Une situation très inquiétante donc.

Beaucoup de chantiers sont à la traîne

 
 

À peine 70% des chantiers ont commencé. À l’heure actuelle, hormis le stade mythique du Maracana, qui a accueilli la finale de la Coupe du monde de football, aucun site n’est prêt. Le stade olympique de l’Engenhão, par exemple, qui accueillera les épreuves d’athlétisme, est en travaux depuis plus d'un an. Dans la lointaine banlieue de Rio, le chantier où verra le jour le Parc olympique vient à peine de commencer. Quant au futur parc de golf, c’est encore une friche où les jardiniers commencent à planter la pelouse.

Toutes ces installations doivent être livrées au premier semestre de 2016. Il n’y aurait donc aucune marge de manœuvre, si les retards continuaient à s’accumuler.

La rénovation des transports en commun est également un point noir de la préparation de ces Jeux olympiques, dont les sites vont être séparés de plusieurs dizaines de kilomètres – dans une ville connue pour ses embouteillages cauchemardesques. La nouvelle ligne de métro ne sera prête qu’à la veille des Jeux. Et les autorités admettent déjà que certaines des voies rapides pour les bus ne seront terminées qu’après la compétition.

La baie de Rio où auront lieu les épreuves de voile toujours pas dépolluée

Une régate de voile a eu lieu ces derniers jours dans la baie de Rio de Janeiro, une épreuve test pour les autorités. L’occasion pour les sportifs de voir l’avancée de cette dépollution. Leur constat est amer. « Si les Jeux olympiques avaient lieu demain, nous aurions réellement un problème », c’est ce qu’a affirmé l'Australien, Mathew Belcher, médaillé d'or olympique de 2012 à Londres.

Les navigateurs ont été confrontés à l’extrême pollution de la Baie de Rio. Elle est tellement contaminée qu’il est interdit de s’y baigner. Certaines zones sont même devenues des égoûts à ciel ouvert. Car à l’heure actuelle, la moitié des eaux usées de la ville sont rejetées dans la baie sans être traitées. La ville s’est engagée auprès du Comité international olympique (CIO) à ce que 80% des eaux usées soit retraité d’ici les Jeux olympiques, mais les associations de protections de l’environnement n’y croient tout simplement pas.

Même si la Mairie de Rio affirme qu’il n’y aura aucun danger pour la santé des athlètes, il vaudra mieux que ces derniers ne tombent pas par-dessus bord. La situation à Rio de Janeiro reste extrêmement préoccupante, voire choquante.

rfi,François Cardona

Les commentaires sont fermés.