1528DEDI
topblog Ivoire blogs

15 juillet 2014

La Coupe du monde 2014 aura été une réussite sur le terrain

 

mediaDes supporters brésiliens durant la Coupe du monde 2014.REUTERS/Damir Sagolj
 

La Coupe du monde 2014 de football s’est achevée ce 13 juillet à Rio avec la victoire de l’Allemagne face à l’Argentine (1-0 a.p.). Ce 20e Mondial aura été une réussite sur le terrain, avec un record de buts (171) égalé, des matches spectaculaires, des surprises, du suspense. La facture est toutefois élevée pour le Brésil, pays organisateur. Bilan.


Les autorités brésilienne et la Fédération internationale de football (FIFA) peuvent dire un grand « merci » aux joueurs qui ont participé à cette Coupe du monde 2014. Sans le superbe spectacle qu’ils ont offert, la colère de nombreux Brésiliens aurait été beaucoup plus forte. Le pays hôte aurait dilapidé, selon les estimations, près de 11 milliards d’euros pour que ce 20e Mondial soit organisé dans de bonnes conditions.

Colère, joie, puis dépit des Brésiliens

La FIFA et les autorités locales craignaient des manifestations sans précédents, dans tout le Brésil. Mais une sorte de trêve sociale a été observée, et parfois imposée, durant la compétition.

Les drapeaux brésiliens étaient accrochés partout aux fenêtres et sur les voitures. La fête était immense lorsque l’équipe nationale jouait. Mais elle n’a pas duré jusqu’au bout. LaSeleçao a offert un triste spectacle en fin de tournoi. La meilleure nation de football a subi une humiliation historique en s’effondrant 7-1 en demi-finale, face à l’Allemagne. LesAuriverde ont ensuite bu le calice jusqu’à la lie en s’inclinant 3-0 face aux Pays-Bas, lors du match pour la 3e place. Le sélectionneur Luiz Felipe Scolari a donc été limogé, ce lundi 14 juillet 

Le cauchemar aurait même pu être total pour les Brésiliens si l’Argentine, voisine et éternelle rivale, s’était imposée en finale, ce 13 juillet au mythique stade Maracana de Rio. Les Argentins étaient venus par dizaine de milliers au Brésil pour danser, chanter et ... chambrer, bruyamment.

 

L’Europe et les Amériques au top…

Dans l’ensemble, les équipes venues d’Europe et des Amériques ont une nouvelle fois tiré leur épingle du jeu durant la Coupe du monde. Les sélections de la zone Concacaf (Amérique du Nord, centrale et Caraïbes) ont même réussi l’exploit de placer trois équipes au second tour : le Costa Rica, les Etats-Unis et le Mexique. Les Sud-Américains ont également brillé « chez eux » avec cinq représentants sur seize équipes qualifiées en huitièmes de finale. La Colombie et le Chili ont offert un jeu séduisant.

Mais les Européens ont confirmé leur domination sur le football mondial. L’Allemagne s’est ainsi offert le luxe de devenir la première équipe du Vieux continent à remporter une Coupe du monde organisée sur le continent américain.

…l’Afrique entre deux eaux

Quid de l’Afrique durant cette Coupe du monde 2014 ? Les équipes africaines ont réalisé le grand écart. Le Nigeria, vainqueur de la CAN 2013, s’est incliné 2-0 en huitièmes, après avoir donné du fil à retordre une bonne équipe de France. L’Algérie, qu’on n’attendait pas à ce niveau aussi vite, a créé la sensation en se qualifiant, puis en bousculant les futurs champions du monde allemands (2-1 a.p. en huitièmes).

Auparavant, l’Allemagne avait été poussée dans ses retranchements par le Ghana. Mais ce match nul 2-2 aura été le seul bon moment de Ghanéens vite rattrapés par des conflits intérieurs et des problèmes de primes. Le constat est même pire pour le Cameroun, plus mauvaise équipe du Mondial 2014 (3 défaites, 9 buts encaissés), et qui s’est ridiculisé par des problèmes de discipline, des gestes d’agressivité, et des soupçons de corruption.

Enfin, la Côte d’Ivoire a beaucoup déçu en laissant échapper une qualification historique qui semblait à sa portée. La défaite 2-1 face à la Grèce a peut-être signé la fin d’une génération dorée ivoirienne qu’on annonçait très forte, mais qui n’a gagné aucun trophée.

Des buts, des surprises, du suspense

Cette Coupe du monde 2014 avait globalement commencé sur les chapeaux de roue pour toutes les confédérations. Le troisième match avait notamment débouché sur une spectaculaire défaite 5-1 de l’Espagne, championne du monde en titre, face aux Pays-Bas, qui ont pris une petite revanche, quatre ans après leur défaite en finale du Mondial 2010. Les surprises se sont ensuite enchaînées jusqu’à la fin du premier tour.


Au total, 171 buts ont été inscrits durant cette compétition. Le record de la Coupe du monde 1998 en France a donc été égalé. Mais cette édition 2014 aura peut-être une des plus belles, avec des matches spectaculaires, des stades pleins et un public très enthousiaste.Les plus grandes ont évidemment été l’élimination de l’Espagne, et la qualification du Costa Rica dans un groupe qui comptait tout de même l’Uruguay (qualifié aussi), l’Italie et l’Angleterre, trois anciens champions du monde. Le Portugal de Cristiano Ronaldo est aussi passé à côté de son tournoi.

rfi,David Kalfa

Les commentaires sont fermés.