1528DEDI
topblog Ivoire blogs

20 mai 2014

Elderson Echiejile: «Tous les regards sont tournés vers le Nigeria»

 

mediaLe Nigérian Elderson Echiejile.FP PHOTO / EITAN ABRAMOVICH
 

A 26 ans, le Nigérian Elderson Echiejile s’apprête à disputer sa deuxième Coupe du monde. Le latéral gauche de l’AS Monaco espère jouer plus au Brésil qu’il ne l’avait fait en Afrique du Sud, en 2010.

RFI : Elderson Echiejile, que ressentez-vous à l’idée de participer à cette Coupe du monde 2014 ?
Elderson Echiejile :
 Tous les joueurs rêvent de participer à un Mondial. Je suis vraiment très heureux de pouvoir avoir cette chance. Il y a quatre ans, c’était déjà vraiment génial de participer à la dernière Coupe du monde, en Afrique du Sud. Même si je n’ai pas beaucoup joué pendant cette compétition. Cette fois-ci, avec mon expérience, j’ai une bonne chance de vraiment m’amuser, de jouer un peu plus. Après, toutes les Coupes du monde sont différentes. J’ai hâte d’y être.

Lors de la dernière Coupe du monde, vous n’aviez joué que 80 minutes. Etait-ce frustrant ?

Oui, un peu. Mais c’est le football. Cela arrive parfois. Mais je dois me servir de cette expérience pour travailler encore plus, pour avoir plus de temps de jeu durant les grandes compétitions comme la Coupe du monde.

Avec le sacre lors de la CAN 2013, votre statut a tout de même évolué chez les « Super Eagles ».
Oui, bien sûr. Depuis plus d’un an, on joue ensemble et on se comprend mieux. De mon côté, j’ai commencé à jouer régulièrement avec les « Super Eagles ». Maintenant, il faut que je travaille encore plus pour garder ma place. Et puis, la Coupe du monde c’est autre chose, c’est une autre compétition.

Est-ce que le Nigeria peut faire mieux que le Ghana, quart de finaliste il y a quatre ans ?


Votre coéquipier Vincent Enyeama a récemment remporté le prix Marc-Vivien Foé qui récompense le meilleur joueur africain évoluant en France. Est-ce mérité selon vous ?
Tous les regards de l’Afrique sont tournés vers nous. C’est normal parce qu’on a gagné la dernière Coupe d’Afrique. Après, comme je l’ai dit, la CAN, cela n’a rien à voir avec le Mondial. C’est sûr que tout le continent va nous regarder parce qu’on est champions d’Afrique. Mais il ne faut pas qu’on se mette trop de pression par rapport à ça et par rapport à ce statut. Le plus important, c’est d’être concentrés, afin de se qualifier pour les huitièmes de finale. Ensuite, on le sait, sur un match à élimination directe, tout peut arriver. Ce sont juste 90 minutes. Mais, quels que soient nos adversaires, on veut aller le plus loin possible durant cette compétition.

Oui. D’ailleurs, au Nigeria, on l’a toujours considéré comme un grand gardien, parce que son niveau de régularité est incroyable. Il était déjà très fort, même sans avoir joué dans de grands championnats. C’est notre leader et c’est un honneur pour nous et pour le Nigeria de savoir qu’il a été récompensé, avec ce titre de meilleur joueur africain de Ligue 1.

Vous n’avez pas beaucoup joué depuis votre arrivée à Monaco, en janvier (5 matches en Ligue 1). Cela peut-il avoir un impact sur vos performances durant le Mondial ? 
Cela dépend de ma préparation, du stage avec le Nigeria. Mais je ne pense pas que cela change quelque chose. Car le plus important pour moi, c’est de répondre présent physiquement.

RFI,Florian Fieschi

Les commentaires sont fermés.