1528DEDI
topblog Ivoire blogs

06 mars 2014

Belgique-Côte d’Ivoire: les Eléphants arrachent un nul heureux

 

mediaDidier Drogba buteur face à la Belgique.REUTERS/Yves Herman

L’équipe de Côte d’Ivoire et celle de Belgique ont fait match nul 2-2, ce 5 mars 2014 à Bruxelles, en préparation à la Coupe du monde 2014. Les Ivoiriens, malmenés pendant une heure, ont inversé la tendance grâce à des buts de Didier Drogba et de Max Gradel en seconde période. Un résultat plutôt flatteur pour les Eléphants.


A trois mois de la Coupe du monde 2014, l’équipe de Côte d’Ivoire a obtenu un bon nul 2-2 face à la Belgique, ce 5 mars 2014 à Bruxelles, en match de préparation. « Aujourd’hui, on n’a pas démérité, assurait le défenseur Arthur Boka, après la rencontre. On a bien joué jusqu’à la fin. On a eu une meilleure possession de balle. Du coup, on a encore eu plus de confiance. Le plus important, en tout cas, c’était de ne pas perdre ce match ».

Une première période poussive

Un bon résultat, donc. Mais sans la manière. Après dix premières minutes convaincantes, les Ivoiriens ont en effet souffert et ont logiquement encaissé deux buts. Le premier sur un coup de tête de Marouane Fellaini (18e) et le second sur une frappe de Radja Nainggolan malgré un angle de tir très fermé (50e).

L’addition aurait d’ailleurs pu être plus salée à l’heure de jeu. Sayouba Mandé, qui disputait son tout premier match dans la cage ivoirienne, a ainsi dû s’interposer sur des frappes (21e puis 46e) et un coup franc du très remuant Dries Mertens (35e).

Les Belges, dominateurs, se sont finalement procurés plusieurs grosses occasions, comme cette balle de 2-0 que l’attaquant Christian Benteke a inexplicablement envoyé au-dessus de la transversale (48e).

Le Belge Vincent Kompany (à gauche) à la lutte avec l'Ivoirien Salomon Kalou.REUTERS/Yves Herman

En seconde période, les Ivoiriens ont certes affiché un visage plus conquérant. Mais pour le défenseur belge Vincent Kompny, ce changement ne veut pas dire grand-chose : « Les Ivoiriens ont une bonne équipe, avec de bons joueurs. Mais le fait d’effectuer plusieurs changements (à la mi-temps), ça change la donne d’un match. Lors des 45 premières minutes, on a été à chaque fois plus dangereux, plus présents devant le but. Les Ivoiriens ont eu une bonne possession de balle, mais les occasions franches étaient pour nous. »

L’entrée en jeu décisive de Didier Drogba

Il aura en fait fallu attendre l’entrée en jeu de Didier Drogba, après la pause, pour que les Eléphants se montrent enfin efficaces. « Quand Didier est rentré, on a eu plus d’options de jeu, surtout sur les balles longues, a analysé Salomon Kalou. Avec sa puissance physique, il a réussi à garder quelques ballons. »

Et à marquer. A la 74e minute, l’attaquant a profité d’un cafouillage au sein de la défense adverse pour se frayer un chemin jusqu’au but et réduire le score. L’arrière-garde belge, remaniée à la mi-temps, s’est ensuite laissée avoir sur une frappe enroulée de l'attaquant Max Gradel (90e+2), lui aussi remplaçant au coup d’envoi.

Le coaching de Sabri Lamouchi, le sélectionneur de l’équipe de Côte d’Ivoire, s’est donc avéré payant. Du coup, le défenseur Kolo Touré, préférait retenir le positif : « Il fallait montrer un autre visage ce soir. Face au Sénégal, même si on s’est qualifiés pour la Coupe du monde, on avait produit du mauvais jeu. [...] La Côte d’Ivoire a des individualités. Maintenant, je pense qu’on doit apprendre à jouer ensemble. Notre entraîneur travaille là-dessus. »Il reste trois mois à Sabri Lamouchi pour trouver la bonne formule et aider la sélection ivoirienne à franchir le premier tour de la Coupe du monde 2014.

 RFI,Alfa

 

Les commentaires sont fermés.