1528DEDI
topblog Ivoire blogs

28 février 2014

FOOTBALL: Mais quel est l'âge du capitaine Eto'o ?

 

media

Depuis le week-end dernier, la polémique fait rage autour de l'âge du joueur camerounais Samuel Eto'o, laissant entendre qu'il aurait plus que les 32 ans officiellement affichés. Une blague de son entraîneur à Chelsea, José Mourinho, diffusée par Canal +, est à l'origine d'un déballage qui déplaît fortement au joueur qui joue l'humour pour tenter de clore les débats.
 

On dit qu'il n'y a pas de secret mieux gardé que l'âge d'une femme. Celui des footballeurs africains n'a pourtant rien à leur envier. Dans le passé, de nombreux cas de tricherie, notamment dans les tournois de jeunes, ont nourri une suspicion récurrente à leur égard. Une méfiance aidée par un développement morphologique souvent plus précoce chez les jeunes Africains.

« 32 ans? Peut-être 35 ! »

Ces dérives ne sont certes pas l'exclusivité du football africain, puisque des joueurs d'autres origines ayant triché sur leur âge ont également été identifiés à diverses reprises. La volonté de la FIFA d'y mettre un terme se traduit donc de plus en plus par la généralisation de tests permettant de confondre les tricheurs à partir d'une étude des os du poignet.

S'ils sont souvent pointés du doigt, les joueurs sont rarement à l'origine de ces manipulations, dues la plupart du temps aux agissements de dirigeants ou d'agents sans scrupules. Dans la longue liste des cas douteux, le nom de Samuel Eto'o fait une apparition aussi tardive qu'inattendue. Une polémique risible, voire absurde, car son âge n'a plus guère d'importance pour un joueur au crépuscule de sa carrière.

C'est son entraîneur à Chelsea, José Mourinho, qui avait déjà travaillé avec lui dans le passé à l'Inter Milan et qui n'a jamais caché son admiration pour l'attaquant camerounais, qui est à l'origine de ce déballage. Le « Special One » s'est exprimé sur le ton de la rigolade dimanche 23 février, sous l'œil indiscret d'une caméra de Canal +, s'interrogeant sur l'âge réel de son joueur : « 32 ans? Peut-être 35 ! ». Une petite phrase qui a vite créé la polémique, malgré les efforts de José Mourinho pour l'éteindre dès le lendemain, accusant Canal + d'avoir enregistré à son insu une blague privée...

Pire, une ancienne compagne du footballeur, Anna Barranca, a ajouté son grain de sel en déclarant au tabloïd anglais The Sun que Samuel Eto'o avait en réalité 39 ans, et qu'il serait né en 1974. Mais sans y apporter la moindre preuve...

« Heureusement que je continue à marquer des buts à 35, 36 ans... »

Devant l'ampleur de l'affaire, Eto'o aurait confié son agacement à certains de ses proches, dont l'ancien sélectionneur du Cameroun (aujourd'hui à la tête de l'équipe du Congo) Claude Le Roy. Mais le joueur n'en a rien laissé paraître mercredi 26 février, à l'issue du match Galatasaray-Chelsea en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Interrogé sur la chaîne française BeIn Sports, un Eto'o souriant a assuré qu' « il en faut beaucoup plus pour me perturber. Je suis Samuel Eto'o. Et heureusement que je continue à marquer des buts à 35, 36 ans...»

Une ironie qui masque mal son agacement, voire la blessure que ces spéculations ont pu lui causer. Reste à espérer que cette polémique ne laissera pas des traces chez le Lion Indomptable, à trois mois de sa participation à la Coupe du monde 2014.

RFI, Alejandro Valente

25 février 2014

Les éliminatoires de la CAN 2015 prennent forme

media

La Confédération africaine de football (CAF) a détaillé le déroulement des éliminatoires pour la Coupe d’Afrique des nations 2015, le 21 février 2014. Mauritanie-Maurice et Érythrée-Soudan du Sud seront les affiches du tour préliminaire qui aura lieu les 11-12-13 avril 2014 (aller) et 18-19-20 avril (retour).

On en sait encore un peu plus sur les éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des nations qui aura lieu du 17 janvier au 7 février 2015 à Rabat, Agadir, Tanger et Marrakech. La Confédération africaine de football (CAF) a apporté quelques précisions sur le déroulement des qualifications pour la CAN 2015 au Maroc.

Elles commenceront par un tour préliminaire les 11-12-13 avril 2014 (aller) et 18-19-20 avril (retour). Les quatre équipes les moins bien placées à l’indice CAF s’affronteront à cette occasion. Les affiches de ce tour préliminaire sont donc Mauritanie – Ile Maurice et Erythrée – Soudan du Sud.

Deux premiers tours, puis une phase de groupes

La CAF a également rappelé que sur les 51 équipes engagées en éliminatoires, les 21 mieux classées seront directement qualifiées pour la phase de groupes décisive.

A cette occasion, les 21 mieux classées seront rejointes par les sept équipes sorties vainqueurs d’un second tour. Ce second tour opposera 28 équipes les 16-17-18 mai (aller) et les 30-31 mai-1er juin (retour).

La phase de groupes, elle, rassemblera 28 nations réparties dans sept poules de quatre équipes. Les deux premiers de chaque groupe seront qualifiés pour la phase finale de la CAN 2015, tout comme le meilleur troisième.

La phase de groupes s’étalera sur six journées. Elle débutera le 5 septembre 2014 puis s’achèvera le 19 novembre.

Le tirage au sort du second tour et de la phase de groupes aura lieu le 27 avril 2014 au Caire.

RFI,David Kalfa

24 février 2014

JO: Le monde a vu une Russie "ouverte et modernisée", selon Poutine

 

 
media

Les Jeux olympiques de Sotchi ont montré au monde une "Russie ouverte et modernisée", a déclaré lundi le président russe, Vladimir Poutine, lors de la cérémonie solennelle de remise des récompenses de l'Etat aux athlètes russes.

"La vocation des Jeux de Sotchi était de présenter au monde une Russie modernisée, ouverte et multiforme", a déclaré M. Poutine à Sotchi, au lendemain de la clôture des JO d'hiver dans cette ville entre les bords de la mer Noire et les montagnes du Caucase russe.

"Il était nécessaire de présenter non seulement des sites et des infrastructures sportives modernes, mais le principal, c'était de présenter l'élite du sport national" à ces Jeux auxquels la Russie a fini première au tableau des médailles, a-t-il ajouté, selon les agences russes.

"Les résultats de la sélection russe à Sotchi prouvent que la période difficile dans l'histoire du sport national est révolue et que tout ce qui a été investi dans le sport au cours de ces dernières années ne l'a pas été en vain", a encore dit M. Poutine.

Jamais depuis les jeux de Lillehammer, en Norvège (1994), la Russie ne s'était retrouvée sur le toit du monde, en s'offrant de plus le luxe, pour ses premiers Jeux d'hiver à domicile, de battre son record de médailles (33) et de titres (13 contre 11 en 1994), tout près du record absolu établi par les Canadiens aux Jeux de Vancouver en 2010 (14 titres). Il faut noter qu'il y avait à Sotchi 12 nouvelles épreuves au programme, soit 36 médailles de plus à distribuer.

Au cours d'une rencontre lundi à Sotchi avec les membres du comité international olympique (CIO), le président de l'institution, Thomas Bach, a rappelé le "risque" pris par M. Poutine en présentant en 2007 la candidature de Sotchi pour organiser ces jeux dans une région alors quasi vierge d'infrastructures sportives, où il a fallu entreprendre de gigantesques travaux.

M. Poutine a estimé que le risque était partagé: "Nous avons tous pris un risque, pas seulement les représentants russes, mais aussi nos amis du CIO", a-t-il dit, remerciant à nouveau l'institution pour lui avoir fait confiance.

L'objectif de M. Poutine était de faire de ces Jeux -- devenus les plus chers de l'histoire olympique avec des dépenses globales de 50 milliards de dollars (37 milliards d'euros) -- une vitrine de la Russie sur laquelle il règne depuis 14 ans.

AFP