1528DEDI
topblog Ivoire blogs

30 janvier 2014

CAN 2015: comment vont se dérouler les éliminatoires

 

Le tirage au sort des éliminatoires se déroulera le dimanche 27 avril 2014 au Caire en Egypte

Le comité exécutif de la Confédération africaine de football a dévoilé le format des éliminatoires de la CAN 2015. Les tours préliminaires seront suivis d'une phase de poule. 21 nations sont déjà qualifiées pour la phase de groupe. Le tirage au sort de ces éliminatoires se déroulera le dimanche 27 avril 2014 au Caire en Egypte.

La Confédération africaine de football (CAF) a levé le voile sur le mode d'emploi des éliminatoires de la prochaine Coupe d'Afrique des nations (CAN). Le tirage au sort de ces éliminatoires se déroulera le dimanche 27 avril 2014 au Caire en Egypte. A l'issue du tirage, les éliminatoires se dérouleront sous forme de tours préliminaires suivies d’une phase de poule.

51 pays sont d’ores et déjà engagés dans les éliminatoires. Sur ces 51, les 21 premiers au classement CAF sont qualifiés directement pour la phase de groupe (le classement CAF combine les performances lors des trois dernières éditions de la CAN, dans les éliminatoires de ces éditions-là, ainsi que lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Le Nigéria, fort de sa victoire lors de la CAN 2013, domine ce classement, talonné de près par le Ghana).

 De l'importance du classement CAN

Sept autres participants seront donc à déterminer. Ils seront connus à l’issue des tours préliminaires, qui se dérouleront entre mai et août 2014.

Lorsque les 28 équipes seront connues, la phase de poule pourra commencer. Sept groupes seront formés, contenant chacun quatre équipes. Les deux premiers de chaque groupes seront qualifiés pour la phase finale. Le meilleur troisième des sept groupes validera également son billet. Cette phase se déroulera du 5 septembre au 19 novembre.

La phase finale de la CAN aura lieu du 17 janvier au 7 février 2015 dans les villes de Rabat, Agadir, Tanger et Marrakech. Le tirage au sort de la phase finale aura lieu le 26 novembre 2014 au Maroc. La ville du tirage au sort n’a pas encore été déterminée.

CHAN 2014 : le Ghana défiera la Libye en finale

 

 
L’équipe du Ghana affrontera celle de Libye en finale du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2014), le 1er février 2014 au Cap. Les Ghanéens ont éliminé les Nigérians 4 tirs au but à 1 (0-0 après prolongation), ce 29 janvier 2014 à Bloemfontein, en demi-finales du CHAN 2014.

Le Ghana va disputer sa deuxième finale en Championnat d’Afrique des nations, cinq ans après s’être incliné face à la RD Congo, lors du CHAN 2009. Cette fois, l’adversaire  des Ghanéens sera la Libye, tombeuse du Zimbabwe. Les « Black Stars », eux, se sont qualifiés aux dépens du Nigeria, ce 29 janvier 2014 à Bloemfontein, sur le score de 4 tirs au but à 1 (0-0 après prolongation).

Domination stérile du Nigeria

Les Nigérians ont pourtant eu la maîtrise du jeu durant cette deuxième demi-finale. Mais, face à la meilleure défense du tournoi (1 but encaissé), les « Super Eagles » peinent à se procurer des occasions franches.

La plus nette intervient à la 27e minute, lorsqu’une frappe des 30 mètres signée Abubakar Ibrahim finit sa course sur la transversale ghanéenne. Un quart d’heure plus tôt, Abubakar Ibrahim avait tenté un retourné acrobatique, sans toutefois réussir à cadrer sa reprise (12e).

Les Ghanéens, rugueux et attentistes, sont réduits à dix contre onze peu après l’heure de jeu. Kwabena Adusei reçoit en effet un second avertissement et est exclu pour un tacle assassin sur Abubakar Ibrahim. Mais, même en sous-effectif, les « Black Stars » tiennent bon jusqu’à la prolongation.

Le Ghana tient tête

Les Nigérians poussent encore plus, à l’image d’Abubakar Ibrahim qui réussit un beau débordement sur la droite et un centre en retrait (95e), que Barnabas Imenger ne peut exploiter. Imenger est ensuite à la conclusion d’une contre-attaque éclaire mais il manque le cadre (97e). Puis, Imenger croise un peu trop un tir (117e). Enfin, Stephen Adams, le portier ghanéen, s’interpose sur un coup de tête à bout portant d’Ugonna Uzochukwu.

Stephen Adams est, par la suite, le héros de la séance de tirs au but puisqu’il stoppe la tentative de Kwambe Salomon et voit celle d’Ugonna Uzochukwu passer au-dessus.


Jordan Opoku, capitaine de l’équipe du Ghana :
« Je suis très content, parce que c’est ça qu’on voulait ; c’est pour ça qu’on était venus. Ça a été très dur de gagner ce soir, parce qu’on était réduit à dix. Mais, grâce à notre détermination, notre gros travail, et notre concentration, nous avons réussi à faire ce qu’on voulait. Quand vous êtes très déterminé, vous pouvez tout réussir. Vous avez pu constater que tout le monde s’est battu sur le terrain. La Libye est une très bonne équipe. On les connait. On a déjà joué contre eux. On va bien se concentrer sur ce match, comme ça on pourra gagner le trophée… »

Stephen Keshi, sélectionneur du Nigeria :
« Les Ghanéens ont eu de la chance aujourd’hui. D’autant qu’ils étaient venus jouer la défense. On savait qu’ils allaient faire ça : jouer derrière ou chercher à aller aux penalties (sic). […] Mais je suis très content de mes joueurs. Ils se sont bien battus. Pourtant, beaucoup d’entre eux n’avaient jamais joué à ce niveau-là. Il y a encore beaucoup de choses à régler dans cette équipe. Mais ils ont bien joué et j’espère qu’ils ont gagné beaucoup d’expérience durant ce CHAN. Il y a certains joueurs auxquels je vais peut-être donner l’occasion d’aller à la Coupe du monde. »

RFI, David Kalfa


27 janvier 2014

CHAN 2014: des demi-finales inédites Zimbabwe-Libye et Ghana-Nigeria

 

 
Les demi-finales du CHAN 2014 opposeront le Zimbabwe à la Libye, puis le Ghana au Nigeria, le 29 janvier à Bloemfontein. Ces affiches inédites confirment que le Championnat d’Afrique des nations est décidément une compétition imprévisible.

Les équipes francophones seront absentes des demi-finales du CHAN pour la première fois de l’histoire du tournoi. Cette absence est plutôt rare dans les compétitions masculines de la Confédération africaine de football (1). Pour trouver trace d'une situation similaire, il faut remonter à la Coupe d’Afrique des nations 1963 ou à la CAN des moins de 21 ans (2) de 2001…

Le Maroc et, à un degré moindre, le Gabon, le Mali et la RD Congo ont pourtant raté de peu une place dans le dernier carré de ce Championnat d’Afrique des nations. Mais ces quatre équipes ont été éliminées en quarts de finale par des adversaires plus forts mentalement.

 

Trois novices et un habitué en demi-finales

Zimbabwe-Libye et Ghana-Nigeria seront donc les affiches des demi-finales du CHAN 2014, le 29 janvier à Bloemfontein. Pour la Libye, le Nigeria et le Zimbabwe, disputer les demi-finales est une grande première. Le Ghana, lui, avait été battu en finale du CHAN 2009 par la RD Congo. Pour autant, peut-on parler de grosses surprises durant ce CHAN 2014 ?

Le Zimbabwe, comme le Ghana, dispute son troisième Championnat d’Afrique des nations et n'est donc pas le premier venu. La persévérance des Zimbabwéens a d'ailleurs été récompensée, après des échecs au premier tour en 2009 et en 2011. Solides, les « Warriors » n’ont de surcroît encaissé qu’un seul but en quatre matches.

La Libye, de son côté, est venue en Afrique du Sud avec un groupe qui ressemble beaucoup à son équipe nationale A. La plupart des internationaux évoluent en effet dans le championnat libyen. Les « Chevaliers de la Méditerranée » sont par ailleurs dirigés par un technicien expérimenté, l’Espagnol Javier Clemente, ancien sélectionneur de l’Espagne,de la Serbie et du Cameroun, notamment.

Les Nigérians disposent aussi d’un entraîneur de renom en la personne de Stephen Keshi. Vainqueur de la CAN 2013 en Afrique du Sud, le coach des « Super Eagles » sait comment remobiliser une équipe nigériane capable du pire en défense (7 buts encaissés en quatre matches), comme du meilleur en attaque (12 buts inscrits).

C’est sans doute la présence du Ghana en demi-finales qui étonne le plus. Seuls quatre joueurs étaient là au CHAN 2011. La qualification des « Black Stars » prouve une nouvelle fois la richesse du « vivier » ghanéen. Et que le Championnat d’Afrique des nations est décidément une compétition aux résultats imprévisibles.

RFI, David Kalfa