1528DEDI
topblog Ivoire blogs

19 décembre 2013

Mondial des clubs : Le Raja Casablanca en finale

 

Mouhssine Iajour le premier buteur du Raja Casablanca, le 18 décembre 2013.
Mouhssine Iajour le premier buteur du Raja Casablanca, le 18 décembre 2013.
REUTERS/Amr Abdallah Dalsh
La surprenante équipe du Raja Casablanca s’est imposée ce mercredi 18 décembre face aux Brésiliens de l’Atletico Mineiro (3-1). Invitée pour ce Mondial des clubs, l'équipe marocaine n’en finit plus de surprendre. Samedi 21 décembre, elle défiera le Bayern Munich de Franck Ribéry.

 

Au royaume du Maroc, tous les rêves sont permis. Invité à participer au Mondial des clubs en tant que champion du Maroc, pays organisateur, le Raja a éliminé Auckland, puis le club mexicain de Monterrey pour atteindre le dernier carré. Mercredi soir, Marrakech était aux couleurs de Casablanca et le Raja s’est offert une journée de frissons en éliminant les Brésiliens de l'Atletico Mineiro.   

Les rues de Marrakech aux couleurs de Casa...

Tout le long de cette avenue qui mène au stade, ils étaient des milliers à espérer, à rêver à un autre exploit. Ils avaient raison. Sur le toit des voitures, à quatre sur une mobylette, à pied le drapeau du Raja sur la tête, les supporters marocains donnaient de la voix. On ne sait pas si les Aigles verts pouvaient imaginer cette fête, mais cela est de bon augure pour la rencontre qui approchait. Ce spectacle fantasque et fantastique leur a certainement donné des ailes.

A la 36e minute, Moshine Moutaouali s’offre une reprise de volée déviée par le gardien brésilien. Le stade exulte. Quatre minutes plus tard, c’est encore le numéro 5 marocain qui met à rude épreuve les nerfs des supporters. Idéalement lancé dans la surface, sa frappe croisée du droit passe à côté. Juste avant le coup de sifflet qui sonne la mi-temps, c’est Mouhssine Iajour qui manque le cadre alors qu’il est idéalement placé dans la surface. Mais c’est lui qui marque en tout début de seconde période d’un tir puissant des trente mètres devant 35 000 spectateurs (51e).

Moutaouali et Mabidé, héros d'un soir

 
La joie de Vivien Mabide.

Il est vrai que rencontrer une équipe qui possède Ronaldinho dans ses rangs n’est pas banal. Et l’ancienne gloire du Paris Saint-Germain des années 2000 est toujours présente. C’est lui qui remet les deux équipes à égalité dans le seconde période. Des 20 mètres, il dépose un coup franc direct superbe qui rentre avec l'aide du poteau gauche du portier marocain (64e). Mais le plus étonnant, était de voir près de 10 000 supporters de l’Atetico Mineiro faire le déplacement.

Sauf que ce soir, le Raja Casablanca voulait savourer la fête jusqu’au bout et profiter encore un peu plus de cette invitation. A la 84e minute, Moutaouali transforme un penalty suite à une faute de Rever sur Iajour. Dans le temps additionnel, c’est Vivien Mabidé qui scelle le score dans une ambiance incroyable (94e). Au final, le stade se vide doucement sous une musique hard-rock assourdissante. Un peu comme cette victoire où les Marocains ont été accrocheurs en défense et rapide en contre.

Samedi prochain, la ville de Marrakech devrait être en feu. Le Raja Casablanca affrontera le Bayern Munich pour une finale inespérée. Décidément, on a bien fait de les inviter.

RFI,Farid Achache

Les commentaires sont fermés.