1528DEDI
topblog Ivoire blogs

19 novembre 2013

Football / Coupe du monde 2014: La Côte d’Ivoire ira au Mondial 2014 malgré un Sénégal tenace

 
Les Ivoiriens Salomon Kalou, Gervinho et Didier Drogba (de gauche à droite) iront au Mondial 2014.
Les Ivoiriens Salomon Kalou, Gervinho et Didier Drogba (de gauche à droite) iront au Mondial 2014.
AFP PHOTO/ ISSOUF SANOGO
L’équipe de Côte d’Ivoire s’est qualifiée pour sa troisième phase finale de Coupe du monde de football de suite. Les Ivoiriens ont décroché leur billet pour le Mondial 2014 au Brésil grâce à un match nul 1-1 face au Sénégal, en barrage retour des éliminatoires, ce 16 novembre 2013 à Casablanca. A l’aller, les Eléphants avaient gagné 3-1 face aux Sénégalais.

L’équipe de Côte d’Ivoire a beaucoup souffert face à celle du Sénégal, ce 16 novembre 2013 à Casablanca*. Mais elle ira bien à la Coupe du monde 2014 au Brésil. Les Ivoiriens ont décroché leur qualification en barrage retour des éliminatoires suite à un match nul 1-1 inespéré.

Des Sénégalais incisifs

L’entame de match est à l’avantage des Sénégalais. A la 13e minute, Stéphane Badji centre de la droite vers Dame Ndoye. Le coup de tête de l’attaquant force Didier Drogba à dégager le ballon devant sa ligne de but, avec une reprise acrobatique. Les Lions de la Téranga récupérèrent immédiatement la balle. Celle-ci parvient à Idrissa Gueye qui frappe en force, mais à côté. Dame Ndoye tire ensuite un coup franc enroulé qui oblige Boubacar Barry Copa, le gardien de but adverse, à boxer le ballon (19e).

A la 28e minute, l’arbitre Djamel Haimoudi ne sanctionne pas une main de Jean-Jacques Gosso Gosso dans sa surface de réparation. Le milieu de terrain ivoirien avait pourtant le bras décollé du corps sur le retourné acrobatique de Salif Sané. Les Lions de la Téranga ne se découragent pas pour autant. Papiss Cissé tente une demi-volée qui n’est pas cadrée (34e), Ndoye tire au-dessus (40e).

Moussa Sow entretient l’espoir

Le temps joue en faveur des Ivoiriens qui avaient largement dominé le match aller (victoire 3-1 à Abidjan). Mais en laissant l’initiative du jeu aux Sénégalais, les Eléphants s’exposent au danger. A la 48e minute, suite à une série de contres favorables, Papiss Cissé se présente face à Barry Copa. Le portier a toutefois le réflexe d'intercepter le ballon dans les pieds de Cissé. Dame Ndoye frappe ensuite un coup franc à côté (65e).

A force de subir, les Eléphants sont punis. A la 75e minute, Sadio Mané obtient un penalty pour une faute de Drogba. Moussa Sow, entré en jeu, ouvre le score : 1-0, 76e. L’équipe du Sénégal jette alors toutes ses forces dans la bataille et Kara Mbodji a même une balle de match dans les arrêts de jeu (90e+2).

Le coup de « poignard » de Kalou

Sur la contre-attaque qui suit, l'équipe de Côte d’Ivoire rappelle cependant qu’elle a l’expérience et la maîtrise des grands événements pour elle. Salomon Kalou égalise d’une frappe à ras-de-terre : 1-1, 90e+4.

Le clan ivoirien exulte : son équipe, qui imite celle du Nigeria, ira au Brésil pour enfin franchir le premier tour d'une Coupe du monde. La jeune séléction sénégalaise, de son côté, a démontré qu'elle pouvait avoir un brillant avenir.

Réactions d'après match

 

Didier Drogba, attaquant ivoirien :
« On est encore loin de cette Coupe du monde. […] On va déjà savourer cette qualification. Elle a été très difficile à obtenir mais méritée sur l’ensemble des deux matches. […] Ce que j’ai apprécié, c’est que ce match-là, il y a quelques années, on l’aurait perdu ! On a fait preuve de courage et de solidarité. Pour beaucoup de gens, cette équipe n’a pas ces qualités-là. Or, on les a et on l’a prouvé aujourd’hui. »

Moussa Sow, attaquant sénégalais :
« Ce soir, on a vu un nouveau visage pour le Sénégal. Ce n’est pas ce visage qu’on avait vu au match aller, il y a un mois. C’est le Sénégal que j’aimerais voir à chaque match. La motivation était là, ce soir. […] Après mon but, personnellement, j’y croyais. Je pensais vraiment qu’on allait marquer ce deuxième but. Je me voyais au Mondial. Mais ils ont finalement marqué un but qui nous a fait nous écrouler. »

  RFI, Emmanuel Kofi et Pape Touré

Les commentaires sont fermés.