1528DEDI
topblog Ivoire blogs

14 octobre 2013

Mondial 2014: le Burkina Faso s'impose à domicile face à l'Algérie

 

Islam Slimani et Steeve Yago, à Ouagadougou, le 12 octobre 2013.
Islam Slimani et Steeve Yago, à Ouagadougou, le 12 octobre 2013.
FAROUK BATICHE / AFP
Le Burkina Faso remporte face à l'Algérie le match aller des barrages pour le Mondial 2014 à Ouagadougou ce samedi 12 octobre (3-2). Dans un match un peu peu fou qui a vu les deux équipes se rendrent coup pour coup, les Etalons ont fait la différence en fin de rencontre sur un penalty discutable.

En quête de sa quatrième participation à une Coupe du monde, l’Algérie se déplaçait au Burkina Faso pour le match aller des barrages. Une rencontre assez folle entre les deux équipes.

Le Burkina lance les hostilités

Sous une chaleur accablante, alors que les Fennecs ont montré un bon visage collectif à l’image du duo Soudani-Slimani, qui a fait souffrir les Burkinabè dans les 30 premières minutes. Mais c’est pourtant le Burkina Faso qui ouvre le score en première période. Tout allait donc plutôt bien pour les Fennecs jusqu’à cette faute d’Essaid Belkalem sur Jonathan Pitroipa. Le Burkina a la possibilité d’ouvrir le score, mais Aristide Bancé rate sa frappe et les Burkinabè ne profitent pas de cette situation favorable (41e).

Pourtant, depuis le début de la rencontre, les hommes de Paul Put, le selectionneur du Burkina, ne se montrent pas très dangereux et ils comptent seulement deux frappes non cadrées de Bancé et Pitroipa (11e et 30e).

Et c’est finalement en fin de première mi-temps que le Burkina ouvre la marque sur un long ballon : Jean-Noel Lingani trouve la tête de Pitroipa (47e). Le joueur de Rennes met totalement dans le vent la défense algérienne. Le Burkina Faso, qui ne s'est jamais qualifié pour ce rendez-vous planétaire, rentre aux vestiaires plus confiant (1-0).

Une fin de match sous haute tension

Les Fennecs qui avaient eu l’avantage du jeu en première période finissent par concrétiser dès le retour sur le terrain. Sur une passe en retrait d’Islam Slimani -après avoir effacé d’un crochet Paul Koulibaly-, Sofiane Feghouli, l'attaquant de Valence, décoche une frappe croisé qui crucifie le gardien burkinabè ( 49e 1-1).

Mais dans cette rencontre un peu décousue où le Burkina Faso a bien du mal à mettre en place des actions collectives, les Etalons reprennent le large grâce à Djakaridja Koné (64e 2-1). Lancé à pleine vitesse, le joueur d'Evian trompe la défense et le gardien algérien sur une frappe parfaitement croisée.

L’équipe d'Algérie est abattue mais pas vaincue. Sur un corner venu de la gauche, Carl Medjani, grâce à un corner de Saphir Taïder, égalise d'une jolie tête piquée : 2-2.

Alors que l’on s’achemine vers un match nul, le Burkina obtient un nouveau penalty, peu évident, qui cette fois est transformé par Bancé (85e 3-2). Les six minutes d'arrêts de jeu ne changeront plus rien au score.

Les Algériens, très solides durant 30 minutes, peuvent nourrir des regrets. Mais une victoire 1-0 ou 2-1 suffirait à leur bohneur pour le match retour qui aura lieu le 19 novembre à Blida. Cela promet d'être chaud bouillant.

RFI

Les commentaires sont fermés.