1528DEDI
topblog Ivoire blogs

29 août 2013

Transfert: Pourquoi Eto’o va choisir Chelsea

 


Samuel Eto’o a déjà fait ses adieux à ses coéquipiers de l’Anzhi. L’attaquant camerounais, comme toutes les autres stars du club russe, a été poussé vers la sortie. Deux équipes lui tendent les bras : l’Inter et Chelsea. Chelsea est en pole, mais Samuel hésite. Voilà comment l’aider


 

 



 

Eto'o avec le maillot de l'Inter
Eto'o avec le maillot de l'Inter


Pour le Mou. Entre Samuel Eto’o et José Mourinho, il y a toujours eu quelque chose. Les deux hommes ne se sont réellement côtoyés que pendant une saison. Mais quelle saison… La saison de tous les trophées pour l’Inter : Scudetto, Coupe d’Italie, Ligue des champions. De leur relation, on a tendance à ne se souvenir, aujourd’hui, que du fameux poste d’arrière latéral d’Eto’o lors du choc de C1 face au Barça. Ce serait évidemment réducteur. Ceci n’est arrivé qu’une fois, et dans un contexte bien particulier : parce que l’Inter était réduite à dix suite à l’expulsion de Thiago Motta (Busquets, si tu nous écoutes…). Le reste du temps, Eto’o venait certes filer un coup de main en phase défensive, mais il passait le plus clair de son temps sur le front de l’attaque avec son pote Milito. Entre Fils et le Mou, une relation de respect s’est instaurée, jamais un mot de travers, rien. Deux hommes qui apprécient le travail de l’autre et qui se font confiance. S’il signe à Chelsea, Samuel le fera, en grande partie, pour retrouver le Mou. Et parce qu’une attaque Willian-Oscar-Hazard-Eto’o-Schürrle, cela serait juste complètement dingue.

 

Pour la Ligue des champions. La Ligue des champions et Eto’o, c’est une affaire qui roule, et ce depuis de nombreuses années. Fils vante trois coupes aux grandes oreilles à son palmarès, deux remportées avec le Barça (2006 et 2009) et une avec l’Inter (2010). Il a d’ailleurs déjà scoré 30 fois en Ligue des champions, et a été plutôt frustré de devoir se contenter de l’Europa League la saison dernière. Or, cette année, l’Inter ne dispute aucune compétition européenne, alors que Chelsea dispute la Ligue des champions. L’occasion pour lui d’essayer de la remporter avec un troisième club différent, et de rejoindre ainsi au Panthéon Clarence Seedorf, seul joueur de l’histoire à avoir réalisé un tel exploit (Ajax 1995, Real Madrid 1998, Milan AC 2003 et 2007). À ce sujet, il partagerait d’ailleurs un objectif commun avec José Mourinho, puisque le coach portugais, lui aussi, est à la recherche de sa troisième C1 avec un club différent (FC Porto 2004, Inter 2010). Et puis, à vrai dire, un club qui remporte la C1 en 2012, la C3 en 2013, et à nouveau la C1 en 2014, ce serait un exploit sans précédent. Et Fils adore écrire l’Histoire. Surtout lorsqu’il est le personnage principal du récit.

Pour faire chier Torres. Depuis son arrivée à Chelsea, la vie n’a pas franchement été un long fleuve tranquille pour Fernando Torres. L’attaquant a été critiqué, la plupart du temps à juste titre, a galéré, a raté des buts incroyables (cf Manchester United). Mais à côté de cela, Torres a toujours su être décisif dans les moments clefs (buteur en demi-finale de C1, en finale de C3). Mais cette saison, cela risque d’être compliqué pour l’Espagnol, qui a vu arriver (ou revenir) à Londres Schürrle, Lukaku et Demba Ba (en janvier dernier). Résultat : avec le Mou sur le banc, Torres n’a pour le moment disputé que 105 minutes toutes compétitions confondues (sur 270 possibles), avec aucun but à la clef. L’arrivée éventuelle d’Eto’o serait le coup de poignard définitif pour l’Espagnol. Les deux joueurs n’ont jamais évolué ensemble, mais se sont croisés sur les pelouses de Liga, à l’époque où Torres évoluait à l’Atlético Madrid, et Eto’o à Majorque et au Barça. Si Samuel veut réellement pousser Torres vers la sortie, il n’a qu’à dire oui au projet Chelsea. Car, que ce soit clair, entre Eto’o et Fernand Les Tours, le Mou a déjà fait son choix. Et c’est un choix non négociable.

Les commentaires sont fermés.