1528DEDI
topblog Ivoire blogs

25 juin 2013

Rugby/ Abdelaziz Bougja(PDT de la CAR): «En Afrique, le rugby à 7 va surpasser le rugby à 15»

 
Abdelaziz Bougja (C), le Président de la Confédération Africaine de Rugby.
Abdelaziz Bougja (C), le Président de la Confédération Africaine de Rugby.
 
La Coupe d’Afrique des nations 1B, le deuxième échelon africain du rugby à XV, s’est achevée le 15 juin sur la victoire de la Namibie. La CAN 1C se déroule actuellement en Côte d’Ivoire (22-29 juin). Nous avons profité de ces événements pour dresser un état de lieu du développement du rugby en Afrique avec le président de la Confédération africaine de rugby (CAR), Abdelaziz Bougja. Entretien.

RFI : Abdelaziz Bougja, quel bilan tirez-vous de la CAN 1B remportée par la Namibie et qui s’est déroulée à Dakar du 11 au 15 juin 2013 ?

Abdelaziz Bougja : Le bilan est très positif. Le rugby est arrivé au Sénégal il y a longtemps, avec les militaires français. Mais les locaux ne jouaient pas au rugby. Le Sénégal a commencé à avoir réellement des compétitions à partir de 2005. C’est un progrès intéressant et ça démontre toute l’énergie des dirigeants sénégalais et tout le travail de base fait en collaboration avec la Confédération africaine de rugby (CAR) et la Fédération internationale (IRB). On a vu le Sénégal progresser pour arriver au deuxième groupe (l'échelon 1B, Ndlr). […]
Au niveau de l’organisation, il reste des choses à parfaire. Mais un grand pas en avant a été fait par le rugby sénégalais et par le rugby africain. On a vu des petits pays comme le Botswana ou des pays aguerris comme la Namibie. On a aussi pu constater les progrès de la Tunisie malgré la situation politique qu’a connue ce pays. […]

Combien y a-t-il de licenciés en Afrique ?

Aujourd’hui, il y a environ un million de licenciés en Afrique, si on compte l’Afrique du Sud. En Afrique du Sud, il y a 450 000 licenciés. Si on prend tous les pays d’Afrique hormis l’Afrique du Sud, on compte 650 000 licenciés. Il faut aussi savoir que Madagascar représente 100 000 licenciés. Après, vous avez environ 50 000 licenciés en Namibie ou au Zimbabwe. Dans un pays comme le Maroc, on atteint les 12 000. Au Sénégal, 8 000...

Le rugby progresse-t-il en-dehors de l’Afrique australe et anglophone ?

Oui. […] Après, la principale différence est qu’en Afrique anglophone, le rugby est pratiqué dans les écoles et les universités. C’est le principal décalage qui existe avec l’Afrique francophone. […] En Afrique francophone, le rugby est venu tardivement à l’école. C’est pourquoi nous avons lancé une opération « Get into the rugby », « aller vers le rugby », qui est financée par l’IRB pour les 6-9 ans, filles et garçons. J’espère que ce programme permettra une adhésion plus importante au rugby. […]

Est-ce plus facile pour le rugby africain d’être compétitif en rugby à 7 qu’à 13 ou à 15 ?

Oui, c’est un rugby plus démocratique, je pense. Le vecteur physique est très important. Le jeu est moins tactique qu'en rugby à 15 qui demande une bonne touche, une bonne mêlée. Tout ça, c’est très élaboré et très tactique au niveau du jeu. En rugby à 15, il faut être structuré, il faut avoir pratiqué, il faut jouer au plus haut niveau pour pouvoir être plus compétitif. […] Le rugby à 15 nécessite un travail important. C’est beaucoup plus usant, physique, tactique. On le voit à la Coupe du monde, tous les quatre ans. Seuls les pays ayant une tradition ancienne et des moyens importants se hissent en finale. […]
Alors qu’en rugby à 7, on peut le devenir grâce à des entraînements intensifs, à la condition de participer à des gros tournois. […] On peut alors vite être l’égal d’équipes européennes, fidjienne ou néo-zélandaise.

Le rugby à 7 occupe-t-il aujourd’hui une grande place en Afrique ?

Oui. Les 38 fédérations affiliées à la Confédération africaine ont un championnat de rugby à 7. Il y a une récompense au bout du rugby à 7 : les Jeux olympiques. Du coup, les autorités publiques sont intéressées par cet aspect. Grâce au rugby à 7, les fédérations et les comités nationaux olympiques reçoivent un soutien du Comité international olympique (CIO) pour préparer les Jeux. Et puis, c’est valorisant pour un pays d’obtenir une médaille.
Le second point important, c’est que le rugby à 7 est beaucoup plus ludique et beaucoup plus facile d’accès. Il est plus aisé que le rugby à 15 où l’ont voit de grosses mêlées. […] La lecture du jeu est beaucoup plus aisée à 7 qu’à 15 pour celui souhaite aller vers ce sport. […]
Chez nous, je suis persuadé que le rugby à 7 va surpasser le rugby à 15. Et une fois que l’éducation sera faite, les pratiquants de rugby à 7 joueront plus facilement au rugby à 15. […]

Quelle est l’ambition de la Confédération à l’heure actuelle ?

Mon ambition première était que tout enfant africain, fille ou garçon, puisse un jour jouer avec un ballon de rugby. On y est presque. Quand j’ai pris les rênes de la Confédération, en 2002, on jouait régulièrement et normalement au rugby dans six pays. Aujourd’hui, ce sont quasiment trente-deux équipes qui évoluent dans un cadre annuel. Et nous sommes présents un peu partout au niveau des compétitions mondiales. […]
Un autre point important est de démontrer que la femme africaine, la femme arabe, la femme musulmane, a sa place dans la société africaine au travers du sport. Surtout, dans le rugby. Pour démontrer tout ce qu’on nous dit sur la femme africaine, soumise et voilée. Il y a une double ambition pour le rugby : elle est sportive, mais elle est culturelle aussi. […]

Par David Kalfa

Les commentaires sont fermés.