1528DEDI
topblog Ivoire blogs

02 juin 2013

Mondial 2014 : l'organisation brésilienne ravive encore les doutes

 

Le stade Maracana (Rio de Janeiro) en plein travaux pour la prochaine Coupe des Confédérations et surtout la Coupe du Monde 2014. 30-05-2013
Le stade Maracana (Rio de Janeiro) en plein travaux pour la prochaine Coupe des Confédérations et surtout la Coupe du Monde 2014. 30-05-2013
REUTERS/Ricardo Moraes
 

Pays hôte de la prochaine Coupe du monde de la Fifa en 2014, le Brésil se retrouve à nouveau en ligne de mire quant à sa capacité à accueillir un tel événement. Prévu le 2 juin prochain, le match amical Brésil-Angleterre a failli ne pas avoir lieu, la faute à une « erreur bureaucratique », selon les autorités de l’Etat de Rio. A quinze jours de la Coupe des Confédérations (15-30 juin), véritable répétition générale du Mondial l’an prochain, état des lieux de l’organisation brésilienne.

Les Anglais n’auront pas à jouer leur match amical contre le Brésil sur la plage de Rio, pour reprendre la boutade de Gary Neville, sélectionneur adjoint de l’équipe nationale d’Angleterre. En effet, ce 31 mai, les autorités brésiliennes ont décidé de maintenir la rencontre au Stade Maracana (2 juin), et ont levé les doutes qui concernaient la sécurité du stade, pointée du doigt par une juge de Rio. Cette dernière, avait décidé la veille d’interdire tout simplement la rencontre, « pour des raisons de sécurité ».

Les autorités de Rio ayant démontré que toutes les installations étaient en règle, le match Brésil-Angleterre se tiendra bien devant les 74 000 spectateurs attendus. Tout semble donc rentrer dans l’ordre, mais cet épisode supplémentaire s’ajoute aux nombreuses difficultés rencontrées par le comité d’organisation brésilien.

Retards et incidents à répétition

Depuis l’attribution de la Coupe du monde au Brésil par la Fifa, en 2007, les constructions ou rénovations des dix stades retenus posent nombre d’interrogations. Beaucoup d’observateurs se demandent si le futur hôte sera dans les temps.

En avril 2012, un rapport de la Fifa avait estimé le taux d’avancement des infrastructures brésiliennes de 34%. Un an plus tard, même si les travaux ont bien avancé sur de nombreux sites, le secrétaire général de la Fifa, Jérome Valcke, a dû hausser le ton envers les responsables brésiliens.

Le 20 mai dernier, suite aux retards de construction de l’Itaquerao Stadium, une enceinte de 68 000 places située à Sao Paulo, le secrétaire général avait menacé de retirer les six matches programmés dans la mégalopole, y compris le match d’ouverture.

Par ailleurs, les conditions de sécurité concernant certains stades suscitent aussi des inquiétudes au sein de la Fifa. Le 27 mai dernier, c’est une partie de la membrane en plastique du complexe flambant neuf de Salvador Bahia qui s’était rompue, suite à des pluies torrentielles. Par chance, aucun blessé n’avait été à déplorer ce jour-là. Une expertise en cours doit confirmer d’où provient la faille.

La Coupe des Confédérations en guise de révélateur

La suspension en première instance du stade Maracana, bien que révoquée assez rapidement relance les réserves quant à la capacité du Comité brésilien à tenir son calendrier et à gérer un tel événement. Mais la Fifa, toujours par l’intermédiaire de M.Valcke, a tenu à rassurer l’opinion internationale : « Nous travaillons tous ensemble sans relâche et contre la montre pour faire en sorte que les équipements soient prêts », a déclaré il y a quelques semaines le secrétaire général de la Fifa.

Il prévoit « une Coupe des Confédérations fantastique », même si tout ne sera pas prêt à 100%. En revanche, a-t-il averti, « la date limite pour la livraison des stades de la Coupe du monde est décembre 2013 et nous ne ferons aucun compromis ». Pour rappel, la Coupe des Confédérations 2013 aura lieu du 15 au 30 juin, avec en match d’ouverture Brésil-Japon.

Par Jean-Mary Nicolas

Les commentaires sont fermés.