1528DEDI
topblog Ivoire blogs

07 mars 2013

Election à la CAF : le TAS dit définitivement non à Anouma

 

Jacques Anouma (à droite) avec Issa Hayatou, président de la CAF (à gauche).
Jacques Anouma (à droite) avec Issa Hayatou, président de la CAF (à gauche).
 
Cette fois, c’est définitif : Jacques Anouma ne pourra pas se présenter face au Camerounais Issa Hayatou pour être président de la Confédération africaine de football (CAF). Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a débouté l’Ivoirien qui réclamait le droit de se présenter face au président sortant, le 10 mars 2013 à Marrakech.

Après des semaines d’imbroglio juridique, Jacques Anouma doit enfin se rendre à l’évidence : l’Ivoirien ne pourra pas être candidat à l’élection du 10 mars 2013 pour la présidence de la Confédération africaine de football (CAF).

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a estimé qu’Anouma ne pouvait pas se présenter face au président sortant, le Camerounais Issa Hayatou. La décision du TAS, qui porte cette fois sur le fond de l’affaire, est définitive : « Le TAS a confirmé que le comité exécutif de la CAF était compétent pour refuser la candidature de Jacques Anouma, que les statuts de la CAF adoptés en septembre 2012 faisaient foi pour l’examen de la validité des candidatures à l’élection présidentielle et que Jacques Anouma ne remplissait pas ces critères puisqu’il n’avait jamais été membre du Comité exécutif de la CAF. »

Issa Hayatou vers un mandat jusqu'en 2017

Sauf cataclysme, Issa Hayatou, en place depuis 1988, sera donc réélu à Marrakech pour un septième mandat à la tête de la Confédération, soit jusqu'en 2017.

Jacques Anouma a immédiatement réagi via son site officiel : « Malgré notre immense déception, notre détermination à apporter un vrai changement dans la gestion du football africain demeure intacte. » Jacques Anouma n’a pas ménagé ses efforts pour être de la partie le 10 mars à Marrakech. Mais ses chances d’obtenir gain de cause semblaient faibles.

En septembre 2012, aux Seychelles, les statuts de la CAF avaient été modifiés lors d’une assemblée générale extraordinaire. L’AG avait décidé que pour être candidat à la présidence de la CAF il faut être ou avoir été membre du Comité exécutif. Une décision excluant de facto la candidature d’Anouma, membre du Comité exécutif de la Fifa mais pas de la CAF.

« Nous demeurons convaincus malgré tout, qu’une vision nouvelle pour le football africain est plus que jamais nécessaire », soutient Anouma sur son site. L’ancien président de la Fédération ivoirienne de football tentera peut-être de se présenter à nouveau en 2017.

Par RFI

Les commentaires sont fermés.