1528DEDI
topblog Ivoire blogs

27 février 2013

FOOTBALL: Le Gabon fin prêt pour l'organisation du Trophée des Champions français

 

Shéraphin Moundounga, le ministre des Sport Gabonais (g), et Frédéric Thiriez, le président de la LFP, le 26 février 2013.
Shéraphin Moundounga, le ministre des Sport Gabonais (g), et Frédéric Thiriez, le président de la LFP
 

Le président de la Ligue française de football professionnel Frédéric Thiriez a remis mardi 26 février au ministre des Sports gabonais, la coupe qui sera offerte au vainqueur du Trophée des Champions français qui se disputera le 3 août prochain à Libreville. Le Gabon est le premier pays d’Afrique sub-saharienne francophone à ouvrir ses pelouses aux vainqueurs de la Coupe de France et de la Ligue 1. Roger Milla, Joseph-Antoine Bell ou encore le Gabonais Daniel Cousin avaient pour l'occasion fait le déplacement.

Pour la cinquième année consécutive, le Trophée des Champions organisé par la Ligue de football professionnel (LFP) et la Fédération française de football (FFF), qui oppose le champion de France en titre de Ligue 1 au vainqueur de la Coupe de France, se jouera à l’étranger. Le but : continuer à promouvoir le football français en poursuivant son développement à l’international.

« Cela va être une grande fête pour le football africain. » Mardi 26 février, le président de la Ligue de football professionnel française, Frédéric Thiriez, recevait le ministre des Sports gabonais, Séraphin Moudounga, pour passer symboliquement la coupe qui sera attribuée lors du prochain Trophée des champions à Libreville le 3 août.

« Ce sera un échange entre le football français et le football africain »

Un an et demi après le succès de la CAN 2012 au Gabon - unanimement salué pour la qualité de son organisation et de ses infrastructures -, le stade de l’Amitié de Libreville où 40 000 spectateurs pourront prendre place, va de nouveau faire vibrer les foules. « Le Gabon avait un dossier exceptionnel », explique Frédéric Thiriez. « Il y a 112 joueurs africains dans notre championnat et ce sera un échange entre le football français et le football africain », ajoute le président.

Le choix du Gabon comme premier pays d’accueil du Trophée en Afrique sub-saharienne fait également écho à la volonté de la LFP de s’impliquer dans le développement du football sur le continent africain. « Nous sommes prêts à aider à la professionnalisation du football en Afrique. C’est un message de reconnaissance et d’amitié que je souhaite apporter », précise Frédéric Thiriez.

« Le Gabon doit devenir une grande nation sportive et mettre à profit les équipements de la CAN 2012 », souligne pour sa part le ministre Séraphin Moudounga. D’ailleurs, le football est devenu la première discipline sportive à se professionnaliser au Gabon.

Un PSG-OM au Gabon ?

Ce match de gala à Libreville « est une reconnaissance par rapport à tous les joueurs africains qui ont contribué au développement de la Ligue 1 », avance Basile Boli. L’ancien international français, qui est né en Côte d’Ivoire, espère que les Bleus emboîteront le pas, eux qui n’ont jamais joué en Afrique sub-saharienne francophone. « C’est primordial, et ce que fait la Ligue est important pour la suite », confie l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille, sous le regard du Camerounais Roger Milla, présent pour l’occasion.

Le Gabon avait reçu le Brésil en match amical en novembre 2011. Les Panthères avaient aussi joué contre le Portugal une année plus tard, alors que plusieurs membres de la LFP avaient fait le déplacement pour superviser la rencontre avant de choisir le ville hôte.

Daniel Cousin, qui est né au Gabon mais à grandi à Marseille, verrait bien une confrontation entre le PSG et l’OM en terrain neutre. « C’est ce que j’attends et c’est ce que l’on veut. C’est pour cela que je souhaite que Marseille l’emporte demain au Parc des Princes (mercredi 27 février) et continue l’aventure de la Coupe de France. Il faut aussi que Paris gagne le championnat ! »

L’ancien joueur des Glasgow Rangers imagine l’impact d’une telle rencontre au Gabon. « Pour le moment, les Gabonais ne croient pas que nous sommes capables d’organiser un tel événement et il faut faire un gros travail de communication pour remplir l’enceinte. » Mais un PSG-OM à Libreville pourrait certainement aider à déplacer les foules.

Farid Achache

Les commentaires sont fermés.