1528DEDI
topblog Ivoire blogs

16 novembre 2012

Cameroun : Théophile Abega n’est plus

 

L'ex-capitaine de l'équipe nationale de football du Cameroun, Théophile Abega, est mort ce 15 novembre 2012 à Yaoundé, à l’âge de 58 ans. Le vainqueur de la CAN 1984 et Ballon d’Or africain la même année avait été hospitalisé suite à un malaise.

Un géant du football camerounais s’est éteint ce 15 novembre 2012 à Yaoundé. Théophile Abega est décédé à l’âge de 58 ans, victime du diabète et d'une insuffisance cardiaque. L’ex-capitaine de l'équipe nationale de football du Cameroun avait été hospitalisé il y a une dizaine de jours suite à un malaise.

Théophile Abega faisait partie de l'équipe qui avait remporté la première Coupe d'Afrique des nations du Cameroun, en 1984. Ce succès avait notamment valu au milieu de terrain d’être désigné Ballon d’Or africain la même année. Celui qu'on surnommait « docteur » avait également participé à la Coupe du monde 1982 avec les Lions indomptables.

En club, Théophile Abega avait fait les beaux jours du Canon Yaoundé avant d’effectuer un court passage en France au Toulouse FC et un autre plus long en Suisse au Vevey-Sports. Il avait aussi  été directeur général du Canon jusqu'en 2009.

Au terme de sa carrière sportive, il était entré en politique, en militant pour le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti au pouvoir. Il était depuis 2002 maire de la commune d'arrondissement de Yaoundé IVe.

Les hommages rendus à Théophile Abega


Samuel Eto’o, capitaine de l’équipe du Cameroun :
« […] Au moment où nous sommes décidés à réécrire la belle histoire des Lions Indomptables, c’est un mur de cet édifice qui vient de s’effondrer. Une page centrale de l’histoire de notre sélection nationale de football fanion vient d’être déchirée. Il fait partie de ces joueurs dont les légendes ont guidé mes pas et mes envies. Mettre le brassard qu’il a fièrement porté est aujourd’hui plus qu’un honneur pour moi, et sa disparition est une tragédie pour le football. […] »

Joseph-Antoine Bell, ancien gardien de but de l’équipe du Cameroun :
« Le surnom de ‘docteur’ lui venait d’un oncle infirmier. Mais il était tellement bon en football que tout le monde a cru qu’il avait été nommé ainsi parce que 'docteur ès football'. C’était un joueur talentueux. Je ne sais pas comment on pourrait qualifier ça, comment on pourrait quantifier ça. C’était un immense talent à l’époque où nous n’avions pas la télévision. On ne pouvait pas copier sur des joueurs venus d’ailleurs. Avec lui, c’était véritablement génial parce que le génie, on ne sait pas d’où il vient. Lorsqu’on a gagné cette première Coupe d’Afrique des nations, c’était fabuleux et il était le capitaine de notre équipe. »

Gérard Dreyfus, ancien journaliste à RFI et expert du football africain :
« Je ne suis pas excessif dans la louange. Et pourtant, j’ose affirmer que Théophile Abega est le meilleur numéro dix de toute l’histoire du football africain, que je côtoie depuis quarante ans. C’était un autre Michel Platini. Il avait la vision de jeu, il avait les jambes qui paraissaient gigantesques quand on le voyait sur le terrain. Pareil pour le buste. Il était légèrement cambré et il avait cette vision de jeu. Il était capable d’assurer des passes millimétrées de trente mètres. Je n’ai jamais connu un autre milieu de terrain de ce niveau-là. » 

RFI

 

Les commentaires sont fermés.