1528DEDI
topblog Ivoire blogs

21 novembre 2017

De Pogba à Drogba, les footballeurs s'indignent contre l'esclavage en Libye

 

media
Le joueur Paul Pogba.Action Images via Reuters

A la suite d’un reportage de CNN sur l’esclavage des migrants en Libye, plusieurs joueurs ont marqué leur solidarité sur et en dehors des terrains ce week-end. Comme Didier Drogba et Serge Aurier qui se sont exprimés sur les réseaux sociaux ou Cheick Doukouré sur le terrain.

Ce week-end, plusieurs joueurs africains ou d'origine africaine ont manifesté leur indignation après le documentaire-choc de CNN sur des cas d'esclavages de migrants en Libye. Sur les images, des migrants en provenance d'Afrique sub-saharienne sont vendus par des passeurs.

«Honte à ceux qui traitent ainsi leurs frères humains !»

« Tous pour la liberté, stop l'esclavage en Libye », a par exemple écrit l'Ivoirien Serge Aurier sur Instagram, tandis que le Français Geoffrey Kondogbia (Valence), dont les parents sont originaires de Centrafrique, a dévoilé un T-shirt « Hors football, je ne suis pas à vendre ».

Didier Drogba a quant à lui appelé « les autorités libyennes à stopper ces actes d’une barbarie qui laisse sans voix et censés être révolus ! ». Et d’ajouter : « Honte à ceux qui traitent ainsi leurs frères humains ! » « Partagez sur vos réseaux, manifestez jusqu’à ce que ce cauchemars cesse!!», écrit encore l’ancien joueur de Chelsea.

Son ancien coéquipier avec les Eléphants, Barry Copa, a déclaré : « Je me suis levé ce matin et suis très choqué de voir que des êtres humains vendus comme du bétail au 21e siècle. Comment cela est-il possible? »

Le milieu de terrain Cheick Doukouré, né à Abidjan, a rappelé ce grave problème après avoir inscrit le premier but face à Las Palmas à l'Estadio Gran Canaraia. Il s'est dirigé en courant vers les caméras en croisant les bras. Il a ainsi demandé la liberté pour tous ceux qui sont captifs.

«Ne regardons pas ailleurs, ouvrons les yeux !»

 


Voir l'image sur Twitter
 Nous, sportifs de haut niveau, on nous demande à juste titre de ne pas mélanger « sport & politique » mais il ne s’agit pas là de politique mais d’HUMANITÉ ! Ne regardons pas ailleurs, ouvrons les yeux ! 
 

Paul Pogba, international français dont le frère Florentin joue pour la Guinée Conakry, a lui aussi soutenu les migrants en Libye en célébrant son but avec Manchester United comme s’il était menotté. « Mes prières vont à ceux qui souffrent de l’esclavage en Libye », a commenté l’ancien joueur de la Juventus Turin su les réseaux sociaux.

« Nous, sportifs de haut niveau, on nous demande à juste titre de ne pas mélanger « sport & politique », mais il ne s’agit pas là de politique, mais d’HUMANITÉ ! Ne regardons pas ailleurs, ouvrons les yeux ! #Libye », écrit le défenseur central de Caen en Ligue 1, Alexander Djiku.

« Hier j’ai eu la chance de marquer pour mon équipe, défaite ou victoire je dois dire que mon esprit et mes sentiments étaient en Lybie et à Paris avec vous qui avez marché contre cette abomination qu’est l’esclavage. Les yeux fermés et le poing levé c’est de cette manière que j’ai voulu célébrer ce but. Mon cœur à mal, l’homme noir n’est pas une valeur marchande. Quand est-ce que l’on arrêtera de souffrir..... », a réagi l’international français Bafétimbi Gomis, attaquant au Galatasaray SK en Turquie, dont les parents sont nés au sénégal.

En Libye, non loin de Tripoli, des migrants sont vendus aux enchères comme esclaves pour environ 1 200 dinars libyens, soit près de 700 euros.

rfi

02 novembre 2017

Joueur africain de l'année: les 30 nominés, sans Mahrez mais avec du beau monde

 

media
Le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang est l'un des favoris au titre de Joueur africain de l'année 2017/Reuters

La Confédération africaine de football a dévoilé sa liste des 30 nominés pour le titre de Joueur africain de l'année, ainsi que celle des 30 nominés pour le titre de Joueur de l'année basé en Afrique. Dans la première, le tenant du titre Riyad Mahrez est absent. Parmi les 30, on trouve Pierre-Emerick Aubameyang, candidat à un deuxième sacre personnel, ainsi que les flèches de Liverpool, le Sénégalais Sadio Mané et l'Egyptien Mohamed Salah.

Dans deux mois, le 4 janvier 2018 à Accra au Ghana précisément, le suspense prendra fin. Mais ce mercredi 1er novembre, on en sait déjà un peu plus sur l'identité des meilleurs joueurs africains ou évoluant en Afrique. La Confédération africaine de football a donné ses listes : d'une part celle qui concerne les 30 nominés pour le Joueur africain de l'année, et d'autre part celle qui concerne les 30 nominés pour le Joueur de l'année basé en Afrique.

Mahrez, le tenant du titre hors course

Du côté des nominés pour le titre de Joueur africain de l'année, première nouvelle importante : le tenant du trophée est absent. Riyad Mahrez, sacré Joueur africain de l'année 2016 en janvier dernier, n'est pas nominé. Ce n'est pas une grande surprise. Exceptionnel lors de la saison 2015-2016 avec Leicester (champion d'Angleterre, doublement sacré Joueur de l'année en Premier League, 7e du Ballon d'or, 18 buts et 10 passes décisives), l'Algérien a, comme son club, vécu un exercice 2016-2017 beaucoup plus difficile. L'échec des Fennecs dans la course à la qualification au Mondial 2018 ne l'a pas aidé non plus à se hisser dans les 30. L'Algérie n'a donc qu'un seul candidat au titre de Joueur africain de l'année 2017 : Yacine Brahimi, du FC Porto.

Aubameyang flambe toujours

Vainqueur en 2015, Pierre-Emerick Aubameyang a dû se contenter de la 2e place en 2016. Devancé par Mahrez, le Gabonais, beau joueur lors de l'élection de l'Algérien, espère reprendre son bien. En tout cas, l'attaquant a tout fait pour avec ses 40 buts sous le maillot du Borussia Dortmund en 2016-2017 (39 la saison précédente). Et "Aubam'" a encore pris un départ canon dans l'exercice actuel. Déjà nominé au Ballon d'or 2016 (11e), le buteur est aussi dans la liste de 2017.

JOUEUR AFRICAIN DE L'ANNEE, LES 30 NOMINES

Vincent Aboubakar (Cameroun & Porto)
Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon & Borussia Dortmund)
Christian Atsu (Ghana & Newcastle)
Eric Bailly (Côte d’Ivoire & Manchester United)
Cédric Bakambu (RD Congo & Villareal)
Keita Balde (Sénégal & Monaco)
Christian Bassogog (Cameroun & Henan Jianye)
Yves Bissouma (Mali & Lille)
Khalid Boutaib (Maroc & Yeni Malatyaspor)
Yacine Brahimi (Algérie & Porto)
Karim El Ahmadi (Maroc & Feyenoord)
Essam El Hadary (Egypte & Al Taawoun)
Junior Kabananga (RD Congo & Astana)
Fackson Kapumbu (Zambie & Zesco)
Naby Keita (Guinée & RB Leipzig)
Ali Maaloul (Tunisie & Al Ahly)
Sadio Mane (Sénégal & Liverpool)
Moussa Marega (Mali & Porto)
Victor Moses (Nigeria & Chelsea)
Youssef Msakni (Tunisie & Al Duhail)
Michael Olunga (Kenya & Gérone)
Fabrice Ondoa (Cameroun & Sevilla)
Denis Onyango (Ouganda & Mamelodi Sundowns)
Thomas Partey (Ghana & Atletico Madrid)
Mohamed Salah (Egypte & Liverpool)
Mbwana Samata (Tanzanie & Genk)
Jean Michael Seri (Côte d’Ivoire & Nice)
Percy Tau (Afrique du Sud & Mamelodi Sundowns)
Bertrand Traore (Burkina Faso & Lyon)
William Troost-Ekong (Nigeria & Bursaspor)

JOUEUR DE L'ANNEE BASE EN AFRIQUE, LES 30 NOMINES

Junior Ajayi (Nigeria & Al Ahly)
Karim Aouadhi (Tunisie & CS Sfaxien)
Aristide Bance (Burkina Faso & Al Masry)
Alkhaly Bangoura (Guinée & Etoile du Sahel)
Achraf Bencharki (Maroc & Wydad Athletic Club)
Jeremy Brockie (Nouvelle-Zélande & Supersport)
Fawzi Chaouchi (Algérie & MC Alger)
Oussama Darfalou (Algérie & USM Alger)
Muaid Ellafi (Libye & Ahly Tripoli)
Tady Etekiama (RD Congo & AS Vita)
Ahmed Fathi (Egypte & Al Ahly)
Dean Furman (Afrique du Sud & Supersport United)
Sylvain Gbohouo (Cote d’Ivoire & TP Mazembe)
Tarek Hamed (Egypte & Zamalek)
Fackson Kapumbu (Zambie & Zesco)
Saber Khalifa (Tunisie & Club Africain)
Taha Yassine Khenissi (Tunisie & Esperance)
Ali Maaloul (Tunisie & Al Ahly)
Ayman Majid (Maroc & FUS Rabat)
Ben Malango (RD Congo & TP Mazembe)
Aymen Mathlouthi (Tunisie & Etoile du Sahel)
Mohamed Meftah (Algérie & USM Alger)
Sabelo Ndzinisa (Swaziland & Mbabane Swallows)
Denis Onyango (Ouganda & Mamelodi Sundowns)
Mohamed Ounnajem (Maroc & Wydad Athletic Club)
Elsamani Saadeldin (Soudan & Al Merreikh)
Saladin Said (Ethiopie & Saint George)
Geoffrey Serunkuma (Ouganda & KCCA)
Nasr Eldin Shigail (Soudan & Hilal Obeid)
Percy Tau (Afrique du Sud & Mamelodi Sundowns)

25 octobre 2017

Corruption: Al-Khelaïfi, le patron du PSG entendu par la justice suisse

 

media
Nasser Al-Khelaifi, président du PSGREUTERS/Jacky Naegelen

A sa demande, Nasser Al-Khelaïfi, président de beIN Media et du Paris SG, va s'expliquer mercredi 25 octobre à Berne devant la justice suisse, qui le soupçonne d'avoir corrompu Jérôme Valcke, ex-N.2 de la Fifa, pour l'attribution des droits de diffusion de deux Coupes du monde.

C'est en qualité de patron de beIN Media que le Qatari de 43 ans, proche de l'émir de son pays, est inquiété. La justice suisse a révélé le 12 octobre l'ouverture d'une enquête pour « corruption privée » présumée dans l'attribution des droits médias des Coupes du monde 2026 et 2030, visant Al-Khelaïfi, corrupteur présumé, et Valcke, corrompu présumé. Le ministère public de la Confédération (MPC) a dans les faits, et en toute discrétion, lancé sa procédure le 20 mars 2017 et supervisé une opération « coordonnée », menée simultanément en France, en Grèce, en Espagne et en Italie.

Une villa comme « moyen de corruption »

Pour le volet français, le 12 octobre, les bureaux parisiens de la chaîne de télévision qatarie beIN Sports ont été perquisitionnés par les services du parquet national financier (PNF) français.

Le lendemain, une villa à Porto Cervo, marina de carte postale en Sardaigne, estimée à 7 M EUR, a été perquisitionnée et saisie par la police italienne. Cette dernière soupçonne que cette résidence « constitue le moyen de corruption utilisé par Nasser Al-Khelaïfi (...) à l'encontre (de Jérôme Valcke) pour acquérir les droits télévisés » incriminés.

Nasser Al-Khelaïfi ne s'est pas exprimé publiquement depuis le 12 octobre et réserve ses explications au MPC à Berne mercredi. Me Francis Szpiner, son avocat, avait expliqué mercredi dernier à l'AFP que son client « souhaitait être rapidement entendu à sa demande par le ministère public de la confédération suisse ».

Valcke déjà entendu

Les grandes lignes de défense de celui que tout le monde appelle Nasser dans le milieu du football sont connues.   « Pourquoi Nasser Al-Khelaïfi aurait-il voulu corrompre Jérôme Valcke ? », avait ainsi lancé un proche, assurant que beIN Media n'avait pas de concurrent pour l'acquisition des droits concernés par l'enquête pour les zones Afrique du Nord et Moyen-Orient. De son côté, un porte-parole du groupe audiovisuel exposait que le contrat passé avec la Fifa était « le plus avantageux possible » pour la haute autorité du football. C'est donc cet argumentaire que « NAK » devrait dérouler à Berne, « contestant toute corruption », comme l'avait répété Me Szpiner.

Valcke a déjà été entendu par la justice suisse et s'est également défendu de tout délit ou toute infraction.

rfi